Seul avec Dieu

big_artfichier_335490_5160931_20150930060956.jpg



L'expression « Alone with God » signifie : seul avec Dieu. Cette réalité  qui faisait pourtant  toute la force de nos pères et la profondeur de leur adoration a malheureusement déserté l’Eglise aujourd’hui. Alors que nos prédécesseurs passaient le plus clair de leur temps à genoux, nous passons aujourd’hui notre temps à manger, devant la télévision ou sur internet. Parfois même nous nous confortons en disant que nous écoutons ou lisons des prédications, mais notre intimité n’est que poussière. L’activité physique et même spirituelle consomme à petits feux le cadavre de notre intimité, et il n’en restera bientôt plus rien si nous ne réalisons pas l’urgence de la situation.

Le plus drôle dans tout cela c’est que nous décrirons toujours notre relation avec Dieu comme la plus importante. Peu importe que nous sautions sur notre réfrigérateur plutôt que notre Bible, nous dirons toujours :  Dieu est mon tout. Avec du recul ces mots sonnent si faux. Dieu n’est pas dans nos vies le tout que nos lèvres expriment et il est bien loin de « l’amour de notre vie » que nous présentons à notre entourage. Il importe de revenir aux fondamentaux, avant que la direction d’égarement qu’a prise bon nombre de croyants ne les entraîne vers la collision.


1. Alone with God : l’expression d’un besoin ultime.


Etonnant la facilité avec laquelle nous nous empressons de reprendre les termes du psalmiste :  Comme une biche soupire après des courants d’eau, ainsi mon âme soupire après toi. De tels mots, ô combien sincères et inspirés, sont censés traduire le désespoir d’un cœur qui recherche Dieu comme le seul moyen qui puisse le satisfaire. C’est l’expression d’un cœur qui reconnaît que le besoin essentiel et fondamental de sa vie, c’est Dieu.

Seulement au milieu de ces mots, beaucoup de croyants trouvent encore leur satisfaction dans les plaisirs et les passions de ce monde. D’autres trouvent leur joie dans l’activité spirituelle : la prédication, le chant. Prenez un jeune croyant et demandez-lui d’assister à des séminaires ou des retraites, vous verrez à quel point il sera heureux. Demandez-lui de se tenir devant la chaire ou même de conduire les chœurs au milieu des chants, quelques uns en seront tout aussi heureux. Mais ne lui demandez surtout pas, comme l’a enseigné et vécu Jésus, de s’enfermer dans sa chambre pour prier ou lire les Ecritures. Pour bien des croyants et des soi disant amoureux du Seigneur, il semble que ce soit la pire chose que vous pourriez leur demander.

Nos cœurs sont de plus en plus lourds à l’idée de se tenir devant Dieu, simplement parce que nous n’avons pas réalisé combien nous avons besoin de Dieu. Lorsqu’un estropié doit se déplacer, peu importe où il va, il prend sa béquille parce qu’il ne peut pas marcher ou vivre sans elle.  Nous passons peu de temps dans la présence de Dieu simplement parce qu’au-delà de nos mots, nous ne comprenons à quel point Dieu est indispensable pour nous. Nous ne comprenons pas que notre vie dépend de Dieu, c’est pourquoi notre quête de Dieu est vide de toute volonté ou même d’une quelconque détermination. Alors nous pouvons sans retenue nous asseoir à la table des passions de ce monde ou de quelques activités religieuses sans substance au fond de notre cœur.

Pourtant, un cœur qui a réalisé son besoin vital de Dieu pourra dire comme le psalmiste : Je cherche ta face, ô Éternel !   (Psaumes 27:8) En effet avant cette profonde détermination et aspiration aura résonné dans son cœur meurtri l’appel du cœur de Dieu vers le cœur de l’homme :  Mon cœur dit de ta part : Cherchez ma face ! Ayant cherché sa face dans le secret il pourra inviter ses frères à faire de même, et ayant vécu il pourra inviter ses frères plus lents à vivre le bonheur de l’intimité.

 
2. Alone with God: l’expression d’un amour passionnel.


Il est indéniable que notre être entier comme une terre aride sans eau a besoin de Dieu. Seulement nous limiter à ce seul concept ferait de notre relation avec lui une relation dans laquelle nous ne voyons que la satisfaction d’un besoin. Pourtant la relation avec Dieu qui demeure, naît de la réciprocité d’un amour passionnel entre Dieu et l’homme. L’homme aura compris que Dieu l’aime à en mourir, et lui aussi aimera celui qui l’a aimé le premier. Nous constatons aujourd’hui que cet amour pour Dieu manque à beaucoup de croyants. Ils peuvent dire : Nous devons prier...L’Ecriture nous appelle à prier sans cesse, mais combien aiment prier ? Ils peuvent dire : Nous devons lire la parole de Dieu pour nous fortifier, mais combien aiment la parole de Dieu parce qu’elle leur permet de connaître leur Maître et époux Jésus-Christ ?

Le manque d’un tel amour a réduit notre relation Dieu à une relation dans laquelle nous sommes comme des malades qui vont se faire consulter, et qui ne reviennent vers le docteur qu’aux prochaines douleurs. Le besoin est là, et même s’il est moins vital que le besoin ultime dont nous avons parlé plus haut, c’est lui qui pousse notre relation avec Dieu vers les falaises dangereuses d’une relation intéressée. Une nuit de jeûne dans la douleur, un silence profond dans la tranquillité. Tout ceci parce qu’il n’y a pas d’amour, pas de passion, pas de dévotion ! Car « l’amour ne périt jamais. » (1 Corinthiens 13:8)

L'Eternel dit à Moïse : Monte vers moi sur la montagne et tiens-toi là. Je te donnerai les tables de pierre sur lesquelles j'ai transcrit la Loi et les commandements pour que tu les enseignes au peuple. Moïse se mit en route avec Josué, son assistant, et gravit la montagne de Dieu après avoir dit aux responsables d'Israël : Attendez-nous ici jusqu'à notre retour. Aaron et Hour resteront avec vous. Si quelqu'un a un problème à régler, qu'il s'adresse à eux.

Moïse monta sur la montagne et la nuée la recouvrit. La gloire de l'Eternel demeura sur le mont Sinaï et la nuée le recouvrit pendant six jours. Le septième jour, l'Eternel appela Moïse du milieu de la nuée. Moïse pénétra dans la nuée et monta plus haut sur la montagne. Il y demeura quarante jours et quarante nuits. (Exode 24:12-18)

Moïse était « Alone with God » pendant quarante jours et quarante nuits. Dieu l’appela à quitter les nations d’Israël auprès de lui et à gravir la montagne. C’est là, dans le silence de la nuit noire, que la nuée recouvrit la montagne et que Dieu parla à Moïse. L’Ecriture nous dit que Dieu parlait à Moïse face à face, comme un homme parle à un homme. Moïse n’allait pas vers Dieu pour un besoin. Non. Il chérissait ces instants de tête à tête avec le Créateur. Comme Moïse chérissait ces moments, Dieu aussi prenait plaisir dans ses temps où il parlait avec Moïse. La montagne était le lieu d'un amour passionnel entre le coeur attendri de Dieu et le coeur enflammé de Moïse.

Par l’exemple du tabernacle, le Seigneur nous montre comment doit être Sa relation avec son enfant. Comme Christ a demandé de fermer la porte de sa chambre pour prier, le sacrificateur refermait le rideau du tabernacle derrière lui. C’est là qu’il rencontrait Dieu derrière le voile, et coupé des siens, le grand prêtre faisait l’expiation devant Dieu. Maintenant que le voile a été déchiré par la mort de Christ, nous devons nous approcher avec une pleine assurance et vivre cette vie « Alone with God » comme jamais auparavant : comme l’expression du besoin ultime de nos cœurs, mais surtout un amour passionnel avec notre créateur.

Prière : Seigneur j’ai honte de ne pas assez te désirer. Malgré ton appel dans mon cœur à chercher ta face, je reste encore trop attaché à mes pauvres jouets ici bas. Je ne te désire pas assez, et j’ai honte de mon manque de passion. Mais dis à mon âme :  Lève-toi, mon amour, celle que j'aime, et viens à ma rencontre.

Commence quelque chose dans mon cœur aujourd’hui, une nouvelle œuvre d’amour et une soif sans cesse grandissante de ta présence. Puis donne-moi la force et la joie de quitter ma zone de confort brumeuse et ténébreuse pour la lumière de ta sainte et douce présence. Amen.

 

 

 

Cedric S - In Christ Our Hope

 

06ea0b2f.gif

 

Alone with God

Jacob was left alone. And a man wrestled with him until dawn. (Genesis 32:25)

 
The term "Alone with God" means "alone with God. This reality  which nevertheless had all the strength of our fathers and the depth of their adoration unfortunately deserted the Church today. While our ancestors spent most of their time on their knees, we now spend our time eating, watching TV or on the internet. Sometimes confortons us by telling us that we listen to or read sermons, but our intimacy is dust. Physical activity and even spiritual consumes small fires the corpse of our privacy, and there will soon be nothing left if we do not realize the urgency of the situation.

The funny thing in all this is that we always describe our relationship with God as the most important. Whether we jumped on our fridge rather than our Bible, we always say, "God is my everything. "With hindsight these words ring so false. God is not in our lives all express our lips and it is far from "the love of our life" which we present to our surroundings. It is important to go back to basics, before management delusion that has taken many believers leads them to the collision.


1. Alone with God: the ultimate expression of a need.


Astonishing how easily we hasten to the words of the psalmist : " As the deer pants for streams of water, so my soul longs for you" Such words oh so sincere and inspired, are expected to translate despair a heart that seeks God as the only means that can satisfy it. It is the expression of a heart that recognizes the essential and fundamental need of life is God.

Only in the middle of these words, many believers still find satisfaction in the pleasures and passions of this world. Others find their joy in spiritual activity: preaching, singing. Take a young believer and ask them to attend seminars or retreats, you will see how he will be happy. Ask him to stand in front of the pulpit or even lead the choirs in the middle of songs, some will be just as happy. But do not ask him especially, as Jesus taught and lived, to shut himself up in his room to pray or read the Scriptures. For many believers and so-called love of the Lord, it seems this is the worst thing you could ask them.

Our hearts are becoming heavier at the thought of standing before God, because we did not realize how much we need God. When a crippled must move, wherever he goes, he takes his crutch because he can not walk or live without it. We spend little time in the presence of God just because beyond our words, we do not understand how God is indispensable for us. We do not understand that our life depends on God, that's why our search for God is void of any desire or even any determination. Then we can sit down without restraint at the table of the passions of this world or of some religious activities without substance at the bottom of our heart.

However, a heart that has realized its vital need for God can say with the psalmist : I seek your face, O Lord (Psalm 27:8) Indeed before this deep determination and aspiration have resonated in his bruised heart the call of the heart God to the human heart : "My heart says of you: Seek my face" (Psalms 27:8) Having searched his face in secret he can invite his brothers to do the same, and having lived it may invite his brothers more slow to live the joy of intimacy.


2. Alone with God: the expression of a passionate love.


It is undeniable that our whole being like a dry land without water needs God. Only we limit this concept alone would make our relationship with Him a relationship in which we see only the satisfaction of a need. Yet the relationship with God that remains, reciprocity is born of a passionate love between God and man. The man will understand that God loves him to death, and he too will love him who first loved.


We now see that this love for God lacks many believers. They may say : We must pray, Scripture calls us to pray without ceasing, but how much love pray ? They can say, We must read the Word of God to strengthen us, but how much love God's word because it allows them to know their Master and husband Jesus Christ ?

The lack of such love has reduced our relationship to God, a relationship in which we are as sick who go see, and who returned to the doctor that in the next pain. The need is there, and even if it is less vital that the ultimate need we mentioned above, it is he who grows our relationship with God to the dangerous cliffs of an interested relationship. A night of fasting in pain, a deep silence in the tranquility. All this because there is no love, no passion, no devotion! Because "love never fails. (1 Corinthians 13:8).

"The Lord said to Moses -Monte to me on the mountain and stand there. I will give you the tables of stone on which I transcribed the law and the commandments to you the signs to the people.

Moses set out with Joshua his assistant, and went up the mountain of God after Israel told the officials: -Wait here for us until we return. Aaron and Hur are with you. If someone has a problem to solve, he addresses them.

Moses went up the mountain and the cloud covered. The glory of the Lord dwelt on Mount Sinai and the cloud covered it for six days. The seventh day he called unto Moses out of the midst of the cloud. Moses entered the cloud and went up higher on the mountain. He remained there for forty days and forty nights. (Exodus 24:12-18).

Moses was "Alone with God" for forty days and forty nights. God called him to leave the nations of Israel to him and to climb the mountain. It was there, in the silence of the dark night, the cloud covered the mountain and God spoke to Moses. Scripture tells us that God spoke to Moses face to face, as a man speaks to a man. Moses did not go to God for a need. No. He cherished these moments alone with the Creator. Like Moses cherished those moments, God also delighted in his time he spoke with Moses. The mountain was the site of a passionate love between the tender heart of God and the heart inflamed deMoïse.

By the example of the tabernacle, the Lord shows us how to be His relationship with his child. As Christ asked to "close the door of his room" to pray, the priest "closed the tabernacle of the curtain behind him. "This is where he met God behind the veil, and his cut, the high priest made ​​the atonement before God. Now that the veil was torn apart by the death of Christ, we must approach with all boldness and live this life "Alone with God" as never before : as an expression of the ultimate need of our hearts, but also a passionate love with our creator.

Prayer : Lord, I am ashamed of not enough you want. Despite your call in my heart to seek your face, I still too attached to my poor toys down here. I do not wish you enough, and I am ashamed of my lack of passion. But say to my soul : Arise, my love, the one I love, and come to meet me.

Begins something in my heart today, a new work of love and an ever-growing thirst for your presence. Then give me the strength and joy to leave my comfort zone misty and dark for the light of your holy and gentle presence. Amen.

 

 

 

06ea0b2f.gif

 

 

 



30/09/2015
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres