Anecdotes qui font réfléchir - Illusion - Tentation

 834tresor.jpg

 

Une irréparable illusion

 

Connaissez-vous l'étrange mais authentique histoire du navigateur Frodsham ?

 

Vers la fin du XVIe siècle, son gouvernement l'avait envoyé explorer les mers arctiques.

 

Parvenu à ce qui reçut par la suite le nom de "Terre de Baffin", il trouva sur le rivage une abondance de morceaux d'un minerai d'un éclat fauve, qui lui parut celui de l'or.

 

Rentré en hâte en Angleterre, il fit voir des échantillons à des experts qui lui affirmèrent catégoriquement que c'était bien de l'or.

 

Persuadé d'avoir trouvé un trésor, il employa tout son avoir pour constituer une flotte de plusieurs navires et se hâta de faire voile vers ce miraculeux rivage où il n'y avait qu'à se baisser pour ramasser de l'or.

 

Fou de joie, il fit charger les cales de ses navires au maximum de ce qu'elles pouvaient contenir.

 

Mais quand on voulut extraire de l'or du minerai, on se rendit compte que les experts s'étaient trompés !

 

Le malheureux s'était ruiné ! Et cela pour rapporter une cargaison de cailloux sans valeur...

 

Tel est le sort de ceux qui cherchent et s'attachent aux choses périssables d'ici-bas.

 

N'aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l'orgueil de la vie, ne vient pas du Père, mais vient du monde. Et le monde passe et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.(1 Jean 2:15-17)

 


 artfichier_335490_4627527_201503040328828.gif

 

 

10997014_10205317905498729_7108160291995943177_n.jpg
 

 

Il ne peut plus me voir

 

II y avait une fillette dont le principal défaut était la gourmandise. Elle aimait particulièrement les confitures. Or, elle avait remarqué au grenier des pots de confiture. Il était bien tentant de les goûter, mais il y avait une difficulté. Précisément, au-dessus du rayon, était accrochée une gravure dont on n'avait plus voulu dans l'appartement. Elle représentait le visage du CHRIST. L'artiste lui avait fait de grands yeux qui paraissaient regarder fixement la petite fille. Impossible dans ces conditions de toucher aux confitures.


Comment faire une chose défendue, et sous les yeux de JESUS ! D'un autre côté, la tentation devenait toujours plus forte. Alors un jour, la petite fille eut une inspiration soudaine. Grimpant sur une chaise, elle se hissa à la hauteur du tableau et le retourna contre le mur. Pensant que Jésus ne pouvait plus la voir, elle s'empara d'un pot de confiture. Elle espérait qu'à cause de leur grand nombre, son larcin passerait inaperçu. En tout cas, elle pensait bien que le Seigneur ne l'avait pas vue. 

 

On peut sourire de la naïveté de cette petite fille, mais la plupart des hommes sont comme elle. Ne voyant pas DIEU, ils s'imaginent que DIEU ne peut pas les voir. Combien leur conduite serait différente s'ils étaient persuadés de la vérité de ce qui est écrit :

- Où fuirais-je loin de ta face ?
- Si je monte aux cieux, tu y es.
- Si je me couche au séjour des morts, t'y voilà !
- Si je prends les ailes de l'aurore et que j'aille habiter aux extrémités de la terre, là aussi, ta main me conduira et ta droite me saisira.
- Si je dis : au moins les ténèbres me couvriront, la nuit devient lumière autour de moi.


Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi. La nuit brille comme le jour ; et les ténèbres comme La Lumière.

 

 

André Thomas-Bres

 

 

5_BARRE-146-.gif

 

 

 

 



13/04/2015
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 407 autres membres