Anecdotes qui font réfléchir - Un diamant - Un violon

Diamant.jpg

 

 

Quel vilain caillou !


Un joaillier, ayant renouvelé son stock de pierres précieuses, invita ses meilleurs clients à venir les contempler. Il les réunit autour d'une table sur laquelle il fit ruisseler d'une sacoche de cuir la précieuse marchandise. Ce fut un éblouissement et on entendit une exclamation générale d'admiration. Les pierres précieuses étincelaient de mille feux. Soudain, quelqu'un s'écria :

 

Oh, quel vilain caillou ! Que fait-il là au milieu de ces belles pierres ?

 

Le joaillier sourit. Il prit la pierre qui, en effet, faisait triste mine au milieu des autres. Il la serra quelques instants dans le creux de sa main. Intrigués, tous le regardaient. Il ouvrit la main et dans sa paume on vit briller d'un éclat incomparable la pierre noire si dédaignée. Son éclat dépassait celui des autres pierres...Voyez, dit-il....Et le joaillier expliqua :

 

Cette pierre a besoin d'une douce chaleur comme celle de la main humaine pour répandre ses feux. L'âme humaine, noire de péché, est comme cette pierre. Mais elle peut resplendir dès qu'elle se trouve enveloppée dans la main de Jésus.

 

Evangile de Marc - Evangile de LUC

 

Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit : Je le veux, sois pur.

(Marc 1:41)

 

Ils gardèrent le silence. Alors Jésus avança la main sur cet homme, le guérit, et le renvoya.

(Luc 14:4)

 

 

5_BARRE-146-.gif

 

 

violon 2.jpg

 


Le violon de Sarasate

 

Le grand violoniste Sarasate avait un violon dont l'histoire mérite d'être racontée.

 

Il avait été découvert, chez un maréchal ferrant, pendu au plafond de la forge et recouvert d'une épaisse couche de suie et de poussière, par un voyageur qui avait dû s'arrêter là pour faire ferrer son cheval. Il demanda à l'homme comment ce violon était venu là. Le maréchal ferrant répondit :

 

Il m'a été laissé en paiement par un voyageur que je n'ai jamais revu. Si vous voulez le prendre, je n'en fais rien. Le voyageur prit l'instrument et l'emporta chez lui. Il s'aperçut, après l'avoir dégagé de sa gangue de suie et de poussière, que cet instrument était un violon de grande qualité. Plus tard, Sarasate l'acquit et en fit son violon préféré.

 

Qui eut pensé que l'instrument pendu au plafond d'une forge et noir de suie pourrait un jour faire vibrer d'émotion des foules enthousiastes dans les grandes capitales mondiales.

 

De même Christ est le grand Artiste capable de purifier entièrement une âme de ses souillures et d'en faire jaillir de merveilleuses louanges à la gloire de Son Nom !

 

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. (2 Corintiens 5:17)

 

André Thomas-Bres

 

5_BARRE-146-.gif

 

 

 



18/08/2015
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres