Chantons au Seigneur

 

iUBJJyyGNF7FyZe4T_79NXO-OAA.jpg

 

Nous ne voulons pas ouvrir les portes de l’année sur un monceau de notes douloureuses, mais sur des accents de douceur d’une harpe d’allégresse, et au retentissement des cymbales de la joie!

 

ô venez, chantons au Seigneur: Faisons entendre des cris de joie au Rocher de notre Salut! Nous, qui avons été appelés, les fidèles et les élus, nous chasserons nos peines, en nous confiant dans le Nom de l’Eternel ! Laissons les autres se lamenter sur tous leurs malheurs, nous qui possédons la douce substance que nous pouvons lancer dans la mare amère de Mara, et avec allégresse nous glorifierons le Seigneur...

 

Esprit Eternel ! Notre Consolateur efficace, nous qui sommes les temples dans lesquels tu demeures, nous ne cesserons jamais d’adorer et de bénir le Nom de Jésus. Nous le voulons, nous sommes décidés sur ce point. Jésus doit avoir la couronne des délices de nos coeurs, nous ne déshonorerons pas notre Epoux, à cause d’une affliction subsistant en Sa Présence. Nous devons être les ménestrels du ciel.

 

Puissions-nous répéter notre hymne éternel avant de le chanter dans les parvis de la nouvelle Jérusalem. Nous nous égaierons, nous nous réjouirons: Deux mots avec un même sens, une seule signification, un seul sentiment, une double joie, béatitude sur béatitude.

 

Est-il nécessaire d’avoir encore des limites à notre réjouissance dans le Seigneur ? Ne sommes-nous pas tous des hommes qui rencontrons le Seigneur par Grâce afin de devenir tel un parfum aromatique de camphre et d’épices, de nard, de roseau aromatique et de cannelle ? Et quel meilleur parfum pourrait s’élever vers le ciel ?

 

Nous nous réjouirons à cause de toi : Cette dernière parole est le dessert dans le plat, l’amande de la noix, l’âme du texte. Quels cieux sont préparés en Jésus ! Quelles rivières de félicité infinie y ont leur source ! Oui, et chaque goutte de leur plénitude est en Lui, car, Seigneur Jésus, Tu es la bénédiction de ton peuple.

 

Accorde-nous cette année cette faveur : que nous saisissions à quel point tu es précieux pour notre bonheur, afin que du premier au dernier jour nous puissions être heureux en Toi ! Que Janvier s’ouvre avec allégresse dans le Seigneur et que Décembre se termine avec bonheur en Jésus.

 

 

charles spurgeon.jpg

 

 

 

 

 


 

 



19/12/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 418 autres membres