Combien de jours te reste-t'il à vivre ?

logo-espace-deuil.jpg
 

 

Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; et sur ton livre étaient inscrits les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux n’existât. (Psaumes 139:16)

 

Combien de jours te reste-t-il à vivre, avant que tes yeux ne se ferment à tout jamais ?

 

Ô homme, le sais-tu vraiment ? Non. Mais ton Créateur le sais. Es-tu prêt à lui faire face ? Si tu entends la voix de Dieu qui t’appelle aujourd’hui, ne te rebelle pas, pendant qu’il te reste encore du temps! Cesse de remettre à plus tard, car qui sais, peut-être demain sera-t-il trop tard ? Car qui peut se vanter de connaître ce que sera demain ?

 

Peut-être aujourd’hui es-tu en parfaite santé, mais peux-tu dire si demain tu ne seras pas malade à en mourir ? Sois-donc reconnaissant aujourd’hui envers Dieu pour la santé qu’il te prête!

 

Peut-être aujourd’hui es-tu riche en bien de toutes sortes, mais ne place pas ta confiance en ces choses-là. Car demain, peut-être, le feu les détruiras toutes. Amasses toi plutôt des trésors dans les cieux, là où le feu et la rouille n’ont aucun pouvoir de destruction.

 

Peut-être aujourd’hui, que tu sois croyant ou non, te crois-tu libre de faire tout ce qui te plaît, car, dis-tu, tu as si peu de temps à passer sur la terre ! Aussi ne te soucies-tu pas de faire le bien, d’aimer avec l’amour du Christ, de prier pour ceux qui souffrent comme si tu étais toi-même dans la misère et la souffrance. Sache que si tu ne te repends pas de ta mauvaise voie, tu auras tout ton temps pour réfléchir sur ton égoïsme lorsque dans l’enfer éternel, tu te nourriras de remords alors que tu vivras dans des souffrances inimaginables. Pendant que tu en as encore le temps, change de vie ! Demande au Seigneur de changer ton cœur, demande-lui d’ouvrir tes yeux, afin que tu vois la misère des autres, et qu’enfin, tu cesses de ne penser qu’à plaire à tous tes désirs qui font la guerre à ton âme, mais que tu te consacres plutôt à plaire à Dieu et à faire le bien autour de toi.

 

Toi, qui te fais un devoir de combattre Dieu, pourquoi ne reconnais-tu pas les œuvres de l’Éternel là où elles sont ? Comment oses-tu croire que la création, dans toute sa complexité, n’est qu’une œuvre aléatoire, sans but précis ? Tu dis que les hommes, les animaux et les plantes ne sont que le résultat de l’évolution, mais tu dois prétendre que cela s’est fait sur des millions, voir des milliards d’années, parce que tu es forcé de reconnaître que ta théorie ne tient pas la route en constatant que rien de tout cela n’évolue depuis déjà fort longtemps ! Tu déclares être le descendant d’un singe plutôt que de reconnaître que tu existe parce que Dieu a placé son souffle de vie en toi. Tu préfères donc rester un animal plutôt que de devenir un homme, mais sache que l’apôtre Paul a déjà déclaré à ton sujet que l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui. Reviens de ta folie ! Pour qui te prends-tu, pour penser que tu peux instruire le Seigneur ? N’es-tu pas à même de constater la méchanceté et la perfidie répandue dans le monde ? L’apôtre Paul nous déclare dans Romains 1 et dans 2 Timothée 3 que c’est là la marque d’une humanité qui a abandonnée Dieu, car elle se croyait sage, alors qu’elle était folle. Crois-tu que si tu ne reviens pas de ta folie, tu pourras Lui tenir tête même après ta mort ? Sache bien une chose; c’est que si tu ne fléchis pas les genoux devant Lui sur la terre, tu les fléchiras certainement lorsque, devant le trône de gloire où sera assis notre Christ souverain, juge de toute chose, tu devras rendre compte de tes actions. (Romains 14:11) Christ n’était d’abord pas venu pour juger, mais pour sauver ! Mais celui qui rejette et méprise les enseignements du Christ du temps de son vivant se place lui-même sous la condamnation éternelle.

 

Toi, qui déclare croire en Jésus, le Fils de Dieu, tu proclames avoir été racheté par le sang de l’agneau, mais en cachette, tu nourris ton âme de pornographie ! Et toi, qui commet l’adultère, crois-tu être dans une meilleure situation ? Peut-être réussissez-vous à cacher vos péchés à la face des hommes, mais ne savez-vous pas que tout est à nu devant Dieu, et que rien ne lui est caché ? Et s’il redemandait votre âme au moment même où vous êtes dans la perversion ? Une fois devant le trône de gloire, qu’auriez-vous à déclarer pour votre défense ?

 

Toi, qui te dis chrétien, mais qui peine à lire ta Bible deux fois par semaine, comment fais-tu donc pour nourrir ton âme des choses de Dieu ? Sache que si tu ne portes pas intérêt aux choses de Dieu, et que tu ne t’en nourris pas, tu es à remplir ton intelligence de toutes les immondices que le monde au pouvoir de satan a à t’offrir. Pose-toi la question; es-tu sûr d’être en train de servir le bon dieu ?

 

Toi, orgueilleux ! Tu te satisfais de t’asseoir à l’église tous les dimanches, où tu entends les appels du Saint-Esprit sur l’obligation de vivre une vie sainte et juste, mais tu te confies tellement dans les bonnes œuvres que tu as accomplies que tu penses que ces appels sont seulement pour les autres. Ne sais-tu pas que Jésus dit lui-même que ce ne sont pas tous ceux qui disent Seigneur! Seigneur! et qui se vantent des œuvres qu’ils ont faites qui entreront dans le Royaume des Cieux ?

 

Toi, qui déclare être un bon chrétien fidèle, mais qui méprise le roseau cassé. Qui es-tu pour juger et condamner ton frère ou ta sœur, alors que Dieu lui-même déclare qu’il n’éteindra pas la mèche qui brûle encore ? Tu es prompt à voir la paille dans l’œil de ton frère, mais tu oublies l’énorme poutre qui est dans le tien. Hypocrite ! dira Jésus, commences par enlever la poutre qui est dans ton œil avant de t’attarder sur la paille dans l’œil de ton frère. Ne sais-tu pas que tu seras jugé à la mesure dont tu as jugé les autres ?

 

Toi, qui dis être chrétien, mais qui réclame le droit de tomber, et de pécher encore, car, dis-tu, nous sommes tous pécheurs et faibles, ne sais-tu pas qu’en vivant de cette manière, tu te moques du Saint-Esprit et tu agis comme si le sacrifice du Christ avait été trop faible pour te fortifier et te faire changer de vie ? N’as-tu jamais lu dans ta Bible que si tu pèches volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour tes péchés ? (Hébreux 10:26-27 ) Crois-tu que Christ reviendra mourir une deuxième fois sur la croix, juste pour toi ? Sais-tu seulement que ta manière de vivre est le chemin le plus court pour pécher contre le Saint-Esprit, péché pour lequel il n’existe aucun pardon ?

 

Et toi, qui ne sais pas trop ce qui est vrai et ce qui est faux. Tout cela te laisse indifférent, mais tu aimes bien dire que ta vie t’appartiens, et que tu es libre d’en faire ce que tu veux. Certainement que tu es libre, car Dieu n’est pas un tyran; Il te laisse le choix, en toute connaissance de cause, de ta destination finale et éternelle. Réfléchis un instant. Les animaux ne pensent pas à l’éternité, mais l’homme a en lui la pensée de l’éternité. Est-ce le fruit du hasard ? Ne crois-tu pas que c’est l’Éternel qui a implanté cela dans notre conscience, afin que nous le cherchions et que nous désirions vivre en sa présence, Lui qui nous a créé pour être à son image et à sa ressemblance ? Tu es libre, mais je t’en supplie; fais le bon choix, car un fait demeure : Dieu a donné à son fils Jésus-Christ le pouvoir de régner et de juger sur toute l’humanité, et, que nous y croyions ou non, il est notre souverain à tous.

 

L’Anglais qui déclare ne pas croire à la royauté a le droit de dire qu’il n’y croit pas, mais la reine règne pourtant bel et bien sur l’Angleterre à l’heure qu’il est.

 

La Bible déclare : Voici, je mets devant toi aujourd’hui la vie et le bien, la mort et le mal. Lequel de ces chemins as-tu choisis ? Es-tu sûr d’avoir fait le bon choix ?

 

Ô homme pécheur ! Tu as encore un souffle de vie en toi ? Alors, c’est que tu as encore du temps ! Reviens de ta mauvaise conduite ! N’attends plus. Reconnais que tu es sur la voie de la perdition. Tu ne sais pas quand ton passage sur terre arrivera à son terme, tu ne connais pas le moment de ta fin. Repends-toi aujourd’hui, et accepte Christ dans ta vie, car peut-être cette nuit même, ton âme te sera redemandée. Laisse-donc ta mauvaise conduite derrière toi, rejette-la. Regrette amèrement tes péchés, et demande sincèrement pardon à Christ d’avoir trop longtemps méprisé son sacrifice qui pouvait te délivrer de ta honte.

 

Laisse ton passé derrière toi. N’es-tu pas tanné de te vautrer dans la boue ? N’es-tu pas tanné de toujours te retourner en arrière ? Le passé vers lequel tu ne cesse de te retourner ne te conduit que vers la mort. Cesse de le regarder. Ne fait pas comme la femme de Lot. À partir d’aujourd’hui, ne cesse pas d’aller de l’avant. Suis le chemin tracé par le Maître de l’Univers. Laisse toi guider par la lumière éclatante du Saint-Esprit. Ne te demande pas si tu es réellement coupable ou non. Nous étions tous coupables un jour ou l’autre devant Dieu. Mais par la grâce et la magnificence de son amour, la possibilité d’être justes nous est offerte si nous acceptons Christ dans notre vie. Nos péchés peuvent donc être lavé, et ils seront lavés par le sang de l’agneau versé sur la croix si, et seulement si, nous allons continuellement de l’avant et nous cessons de nous retourner en arrière et d’envier le passé avec tous ses péchés.

 

Alors toi, qui a tant souffert par le passé, viens à Jésus aujourd’hui ! Toi, qui pleure de rage et de honte, viens à Jésus aujourd’hui ! Toi, qui vis dans la peur, viens à Jésus aujourd’hui ! Toi qui est rebelle, viens à Lui aujourd’hui ! Toi, qui a si longtemps désobéi aux appels du bon Berger, viens à Lui aujourd’hui ! Toi qui est rétrograde, reviens à Jésus aujourd’hui ! Toi, qui vis présentement dans la colère et l’amertume, viens à Jésus aujourd’hui ! Toi, qui es plongé dans tes péchés jusqu’au cou, tu ne sais pas comment t’en sortir, viens à Jésus aujourd’hui ! Toi, qui crois le mensonge de satan que Dieu ne t’aime pas, ou qu’il n’existe pas, adresse-toi à Lui aujourd’hui. Tu verras qu’il te répondra ! Ne te retourne plus en arrière, car tu ne veux pas retourner d’où tu viens, tu as eu trop mal. Ta condition t’a fait trop honte. Avance, viens à Jésus, aujourd’hui ! Ouvre-lui la porte de ton cœur toute grande, tu ne le regrettera pas

 

 

Vie chrétienne, prières et pensées bibliques

 

811782b2.png

 

nsées bibliques



08/01/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 414 autres membres