Donner sans rien espérer en retour



enfant et faon.jpg

 


Ce verset à lui seul devrait être suffisant pour faire taire tous les apôtres du nouvel évangile de la prospérité du chrétien. Donne, et tu recevras au centuple ! Ce que tu veux recevoir de la part de Dieu, donne-le d'abord dans l'offrande. Et ainsi de suite. Ce qu'ils réussissent à faire, c'est d'engraisser leur compte en banque au détriment de gens qui ne lisent pas, ou ne lisent plus leur Bible. Ces gens sont donc faciles à tromper. S'ils lisaient leur Bible, ils comprendraient rapidement qu'il ne leur sert à rien de donner leur argent à ces charlatans qui déforment certains passages des Saintes Écritures dans un but précis : s'enrichir.


Peu importe notre situation, n'ayons jamais la pensée de marchander avec Dieu, comme plusieurs ont malheureusement appris à le faire. Dieu, je donne à l'offrande mille dollars. S'il te plaît, donne m'en le double. Faisons nôtre la prière d'Agur, Proverbes 30 verset 8 : Éloigne de moi la fausseté et la parole mensongère; ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accorde-moi le pain qui m’est nécessaire. Oui Seigneur, accorde-moi que ce qui m'est nécessaire, et ne me laisse pas m'égarer loin de tes préceptes.

Lorsque nous donnons, donnons aux pauvres. Et lorsque nous le faisons, nous ne devons pas espérer recevoir quoi que ce soit en retour. En Christ, nous comprenons rapidement qu'il y a plus de plaisir à donner qu'à recevoir. Nous devons donc donner par amour et obéissance à la Parole de Dieu. Il est écrit en Jacques 1 verset 27 : La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde. Certains de nous sommes aujourd'hui dans l'abondance, ou du moins, nous ne manquons de rien, alors que d'autres manquent de tout. Toutefois, Dieu seul connaît l'avenir. Les situations peuvent aisément être inversées. Nous devons donc agir avec amour, sans égoïsme, agissant avec ces gens comme si nous étions nous-mêmes dénués de tout. Hébreux 13 verset 1-3 nous dit d'ailleurs : Persévérez dans l’amour fraternel. N’oubliez pas l’hospitalité; car, en l’exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir. Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers; de ceux qui sont maltraités,  et il poursuivra au verset 5 : Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent; contentez-vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point.

Agissons-donc non seulement avec obéissance, mais avec foi, sachant que Dieu ne nous abandonnera pas si nous lui obéissons. Trop souvent, nous voyons des gens s'accrocher à leurs biens comme si leur vie en dépendait. Ils ne veulent pas partager avec les autres, ayant constamment peur de n'avoir pas suffisamment pour eux-mêmes ! Attention ! Ce matérialisme n'est pas Dieu ! Car cela envoie un message clair que leur foi ne repose pas en Christ, et que, pour eux, Dieu, qui pourtant possède toutes choses, est trop faible pour les soutenir dans tous les aspects de leur vie. Pourtant, Jésus ne nous a-t-il pas enseigné de ne pas nous inquiéter pour ces choses ? Matthieu 6 verset 30-32 : Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

Notre Père céleste connaît mieux que nous-mêmes ce qui nous est nécessaire. Il nous a donné la vie, c'est Lui qui a placé son souffle en nos narines. Alors, Il prendra soin de nous si nous lui obéissons. Il ne nous abandonnera pas. Nous ne pouvons, sous aucun prétexte, nous concentrer sur nous-mêmes en oubliant la misère autour de nous, qu’elle soit spirituelle ou matérielle. Cette conduite n'est pas digne d'une personne se présentant comme appartenant à Christ. Si tu vis avec Christ, si tu lui appartiens, alors tu vivras comme Il a vécu. Autrement, tu es un arbre faux. Tu prétends être ce que tu n'es pas. Tu es comme l'arbre qui ne porte que des feuilles et qui en est fier. Si tous les arbres fruitiers ne portaient jamais de fruit, quelle serait leur utilité ? Crois-tu que c'est par ta propre bonté que tu es présentement dans l'abondance, alors que d'autres sont dans la disette ? Certes, Dieu a placé certains outils à ta disposition, outils dont tu t'es saisi afin d'avoir aujourd'hui une vie aisée. Tu as tout le confort désiré. Tu ne cesses d'agrandir ton compte en banque, à l'image du riche de la parabole en Luc 12 versets 8-21. Mais au lieu de t'en glorifier toi-même, glorifie-donc Dieu pour ce qu'Il a fait pour toi, car le jour n'est peut-être pas loin où tu devras reconnaître que d'avoir amassé des trésors pour toi-même n'a été que pour ta perte. Matthieu 6 verset 26 : Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? C'est par obéissance à tous ces versets que nous donnons et que nous ne nous lassons pas de faire le bien autour de nous.
 
Ouvrons nos yeux sur la misère dans le monde, non seulement durant le temps de Noël, ou certains ont pris l'habitude de se donner bonne conscience en donnant quelques biens pour les pauvres en cette période dite de réjouissance. Mais toute l'année durant, soyons prêts à aider notre prochain. Comme Jésus nous a aimés, aimons également. Bénissons à la mesure dont nous avons été bénis. 2 Corinthiens 9 verset 7-8 : Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre. Considérons ceci : que pouvons-nous perdre à obéir à Dieu ? Il augmentera notre foi, notre relation avec Lui sera plus forte. Et même s'il arrivait que nous possédions moins qu'avant, Dieu, nous ayant fortifiés dans ce qui lui est agréable, nous accordera d'être heureux avec ce que nous avons. Comme nous l'avons dit précédemment, il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir. Car lorsque nous aidons notre prochain, nous ne rendons pas seulement gloire à Dieu, mais nous faisons en sorte que d'autres puissent le louer également, pour tous ses bienfaits. Actes 20 verset 35 : Je vous ai montré de toutes manières que c’est en travaillant ainsi qu’il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même: Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

2 Corinthiens 9 : Celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Nous comprenons donc que ceci n'implique en rien que celui qui donne beaucoup aux nécessiteux recevra beaucoup de richesse en ce monde. Lorsque nous obéissons de telle manière à un enseignement du Christ, nous nous amassons des trésors là-haut dans la gloire que rien ni personne ne pourra nous ravir. Et ce trésor ne peut être comparé à aucun autre ici-bas. Souvent, nous ne le savons pas sur le moment, mais l'Esprit de Dieu est à l'œuvre dans les cœurs à cause notre obéissance, car nous proclamons la bonté de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ et cela est un témoignage vivant de la grâce de Dieu qui repose sur nos vies. Une action d'obéissance à Dieu vaut parfois mieux que mille discours que nous pourrions faire. Que le Saint-Esprit nous donne la sagesse de bien gérer ce que Dieu nous prête. Qu'il nous enseigne la soumission à l'Évangile de Jésus, en qui nous possédons toutes choses, et à qui nous devons tout. Ces petites semences que nous faisons sont donc d'abord et avant tout spirituelles. Mais au fond, qui sommes-nous ? L'apôtre Paul répondra à cette question :

1 Corinthiens 3 versets 5-9 : Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul ? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l’a donné à chacun. J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail. Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu.



Que la gloire revienne à Dieu seul pour toutes ses merveilles, Amen.


 Vie chrétienne, prières et pensées bibliques

 

 

 



05/12/2015
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres