Ecoutez-vous ?

74f460e2.jpg
 

 

 

Avez-vous déjà eu l’impression que Dieu vous faisait subir l’épreuve du silence ? Vous souffrez peut-être d’une maladie physique et, malgré vos prières pour être guéri, le Seigneur n’est pas intervenu. Ou vous cherchez peut-être avec ferveur sa direction avant de prendre une décision importante, et il ne vous répond pas. 

 

Dans de tels moments, des questions nous traversent l’esprit : M’écoute-t-il ? Se préoccupe-t-il de moi ? Pourquoi ne m’aide-t-il pas ? Si vous avez vécu une telle situation, vous n’êtes pas le seul. Ayant vu leurs espoirs anéantis, Marie et Marthe connaissaient la douleur, la confusion et la déception qui en résultent. Quand leur frère, Lazare, est devenu malade, elles ont fait prévenir Jésus. Cependant, quand il a reçu leur message, il a attendu deux autres jours avant de se rendre chez elles (Jean 11:1-7)Marie et Marthe s’attendaient à ce que le Seigneur abandonne tout pour venir auprès de leur frère et le guérir. Pouvez-vous vous imaginer leur angoisse et leur perplexité pendant qu’elles attendaient l’arrivée de Jésus et qu’elles voyaient l’état de Lazare se détériorer ? Puis un jour, il est mort. Où était Jésus ? Pourquoi n’était-il pas venu ?

 

Je peux sympathiser avec les deux sœurs parce que j’ai aussi connu le silence de Dieu. C’est au cours de ma dernière année au collège que cette situation m’est vraiment arrivée pour la première fois. J’ai demandé au Seigneur de me montrer sa volonté concernant une situation qui allait grandement influencer mon avenir. Jour après jour, j’ai prié fidèlement et lu l’Écriture, mais sans recevoir de réponse. Un soir, en désespoir de cause, j’ai réuni un groupe d’amis afin qu’ils prient avec moi jusqu’au matin et, finalement, au moment parfait de Dieu, il m’a clairement montré la direction à suivre.

 

Pourquoi le Seigneur reste-t-il silencieux ?

 

Les moments de silence de Dieu sont souvent le moyen qu’il utilise pour nous préparer à quelque chose d’important. Réfléchissez à l’histoire de Lazare. Le Seigneur a retardé son arrivée chez les deux sœurs pour une bonne raison : au lieu de guérir son ami d’une maladie, il envisageait de le ressusciter. Il a ainsi accompli la volonté de son Père et l’a glorifié. Cet incident a convaincu de nombreux Juifs que Jésus était leur Messie. Le silence de Dieu n’est jamais un hasard ni un signe d’indifférence. Chaque fois qu’il demeure silencieux, il a une bonne raison de le faire. Ce pourrait être parce que...nous ne sommes pas prêts à l’écouter. Parfois, le problème n’est pas le silence de Dieu, mais notre incapacité à l’entendre. Si nous sommes préoccupés par les choses du monde et ses incitatifs, nos oreilles ne seront pas sensibles à sa voix. Il pourrait crier sans pourtant que nous l’entendions.

 

Nous avons un péché non confessé qui nous empêche de communiquer avec Dieu.

 

Ésaïe 59:2 dit :  Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter.  Nous ne pouvons pas espérer entendre le Seigneur si nous étouffons son Esprit en nous autorisant des attitudes et des comportements qu’il défend. Tant que nous ne confesserons pas notre péché et que nous ne nous en détournerons pas, nous ne pourrons pas entendre autre chose de Dieu que ses reproches.

 

Dieu veut attirer notre attention.

 

De nombreux chrétiens circonscrivent leur relation avec le Seigneur. Pour eux, il est un Dieu distant qui vit dans le ciel et dont le travail consiste simplement à écouter leurs requêtes et à les exaucer. Ils prient avec ferveur quand ils ont un besoin urgent, mais quand tout va bien, ils n’ont pas de temps à consacrer à Dieu. Ce n’est pas le type de relation que le Seigneur désire entretenir avec nous. Il ne veut pas que nous venions à lui avec notre liste de requêtes, mais plutôt que nous jouissions de sa compagnie. C’est pourquoi il retiendra parfois une réponse à nos prières. Il essaie d’obtenir notre attention et de nous attirer dans une relation plus étroite avec lui.

 

Le Seigneur nous enseigne à lui faire confiance.

 

Pouvez-vous faire confiance à Dieu quand il n’exauce pas vos prières ? Votre foi vacille-t-elle lorsqu’il ne vous répond pas immédiatement ? Son silence ne signifie pas qu’il est inactif ou qu’il vous ignore; il agit déjà en votre faveur. Tout ce qu’il fait est bon, même si vous ne pouvez pas en percevoir l’issue ou ressentir sa présence. Dieu nous appelle à vivre par la foi et non par la vue. Ce qui compte vraiment n’est pas ce que nous voyons ou ressentons, mais ce que Dieu a promis : L’Éternel agira en ma faveur. Éternel, ta bonté dure toujours, n’abandonne pas les œuvres de tes mains !  (Psaume 138:8).

 

Dieu se sert du silence pour nous faire grandir spirituellement.

 

Un refus d’attendre caractérise le chrétien immature. Toute mère de nouveau-né peut en témoigner : quand son poupon a faim, il n’est pas apaisé tant qu’il n’est pas nourri. Malheureusement, c’est ainsi que certains chrétiens se comportent : plus leur besoin est urgent, plus ils deviennent exigeants. Toutefois, lorsque nous réclamons des choses du Seigneur, nous oublions qu’il est Dieu, et que nous ne le sommes pas. La capacité d’attendre patiemment est un trait inestimable que notre Père désire former en chacun de nous.

 

Dieu veut que nous persévérions dans la prière.

 

Jésus souligne l’importance de prier sans relâcher nos efforts. Lorsque nous prions, nous avons parfois l’impression qu’il y a un mur entre Dieu et nous, même si nous marchons fidèlement avec lui. J’ai découvert que pour surmonter cet obstacle, je devais continuer de prier. Toutes les fois que j’ai persévéré, soit j’ai entendu Dieu me parler, soit il m’a fourni une solution à une situation, qui me confirmait sa réponse.

 

Le seigneur désire que nous apprenions à reconnaître sa voix.

 

Quand Dieu reste silencieux, nous sommes souvent tentés de compter sur nos propres solutions ou de demander conseil à des amis. Mais comment pouvons-nous savoir que leurs recommandations viennent du Seigneur ? Ce n’est pas lorsque nous sommes désespérés que nous devons apprendre à reconnaître la voix de Dieu; cet apprentissage se fait dans le cadre d’une relation de communication intime avec lui, qui s’échelonne sur toute une vie. Sa voix doit nous devenir si familière que nous pourrons discerner sans peine si c’est lui ou non qui nous parle.

 

Comment devons-nous réagir quand Dieu reste silencieux ?

 

Songeons à ce qui arrive quand le Seigneur ne répond pas à nos prières. Au début, la plupart d’entre nous éprouvent de la déception et de l’incertitude, surtout lorsque Dieu n’honore pas une promesse biblique. S’il persiste à ne pas nous répondre, nous commençons à douter et nous pouvons facilement tomber dans le découragement. Certains se sentent coupables ou sont apeurés, pensant qu’ils ont mal agi et que Dieu les a abandonnés. D’autres se fâchent contre lui. Toutes ces réactions sont naturelles, mais il en existe une meilleure. La prochaine fois que vous aurez l’impression que Dieu n’exauce pas votre prière, suivez les conseils suivants :

 

Demandez pourquoi. Il n’y rien de mal à questionner le Seigneur afin de mieux comprendre ses voies.
Attendez le moment de Dieu. Le Seigneur est omniscient et infiniment sage. Il connaît exactement ce qu’il faut faire et quand le faire.
Faites-lui confiance. Dieu peut sembler silencieux, mais cela ne veut pas dire qu’il n’intervient pas. Il s’intéresse personnellement aux détails de votre vie et il agit activement en toute situation selon ses bons desseins.
Anticipez une relation plus intime avec lui. Quand nous réagissons avec soumission, confiance et patience aux moments de silence de Dieu, notre relation avec Christ s’en trouve enrichie et approfondie.
Lisez la Bible. Si vous n’entendez pas clairement la voix de Dieu, lire sa Parole est un bon moyen de rester à l’écoute. Il y révèle ses pensées, ses désirs et ses voies. C’est tout simplement sa voix sous forme écrite.
Persévérez dans la prière. Ne cessez pas de communiquer avec le Seigneur. Continuez de demander, de chercher et de frapper, mais n’arrêtez pas là. Asseyez-vous calmement avec lui et écoutez-le (Psaume 46:11).

 

Le silence de Dieu ne dure pas indéfiniment; au moment opportun, il vous répondra. Si vous espérez fidèlement et patiemment en lui, vous découvrirez que, grâce à votre expérience, votre relation avec lui se sera approfondie. Le silence de Dieu vous aura appris à prendre du temps avec lui, en ne dépendant pas de son exaucement pour vous encourager, mais en jouissant simplement de sa présence. Si vous en faites une habitude de vie, vous cesserez de vous faire du souci et de vous irriter, et vous découvrirez la relation la plus satisfaisante qui soit.

 

 

Charles F. Stanley

811782b2.png

 

 



06/11/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 407 autres membres