Fêter ou ne pas fêter Noël

 

la jardin.png

 

                  

 5ecddda1.jpg

Fêter ou ne pas fêter Noël

 

 

La vraie question n’est peut-être pas faut-il fêter noël, mais comment le vivre !

Alors que certains voudraient même bannir les sapins des écoles au nom de leur idée de la laïcité, les chrétiens eux-mêmes ne voient pas tous Noël de la même manière. Certains estiment qu’on ne devrait pas fêter Noël alors que d’autres au contraire sont heureux de le faire. Voici quelques arguments des uns et des autres.

45ba6657.gif
Pour

La Bible rapporte l’institution de fêtes nombreuses et très codifiées. Elles servaient de jalons pour les Israélites, comme des poteaux indicateurs le long d’une route. Pour les chrétiens aussi, Noël, Pâques, l’Ascension, la Pentecôte... sont d’excellents moyens de se souvenir.

Il est important de dire que les récits évangéliques ne sont pas des fables, mais qu’ils témoignent de faits historiques. Fêter leur anniversaire, c’est se souvenir de ce que Dieu a fait.

Autrefois, les hommes de Dieu ont souvent dressé des autels pour remercier Dieu au cours des étapes de leurs voyages. Les générations suivantes étaient ainsi les témoins de ce que Dieu avait fait autrefois. Noël peut être l’un de ces « autels ». Ce n’est pas un lieu géographique mais un temps pour se rappeler l’incroyable histoire de Dieu venu parmi nous.

Noël : une belle occasion de témoigner à tous que Jésus n’a pas surgi comme un roi pour s’imposer aux hommes, mais comme un bébé pour habiter nos fragilités.

45ba6657.gif
Contre

La naissance de Jésus n’a certainement pas eu lieu un 25 décembre puisque les évangiles rapportent que les bergers passaient la nuit dans les champs. Ce n’était donc pas en hiver.

Cette fête est devenue purement commerciale. Où est donc passé Jésus. Quand les gens pensent à Jésus à Noël, ils le réduisent le plus souvent à une figurine quelconque ou à un bébé en sucre. C’est le petit Jésus qui n’a rien à voir avec le Christ de l’évangile qui a donné sa vie et qui est ressuscité ensuite.

 

Est-ce célébrer Dieu que de se gaver de mets coûteux quand certains de nos semblables crient famine ? Est-ce célébrer Dieu que de couvrir les enfants de cadeaux, quand on les prive souvent d’amour, alors que la Bible nous affirme :  Dieu est amour...et que le premier Noël en est l’illustration la plus forte qui soit.

Comment j’ai prévu de vivre Noël

Sans critiquer ceux qui choisissent de ne pas fêter Noël, j’ai pris ma décision :


c17a2bec.jpg
Je fêterai ce Dieu qui s’est fait homme, tout proche de nous.

Je profiterai de l’occasion pour parler de lui. Je sais que l’ami que j’inviterai acceptera plus facilement que je lui parle de Dieu à ce moment-là qu’à aucun autre. L’enfant à qui j’offrirai un cadeau sera plus ouvert à écouter le récit de la naissance de Jésus.

Je le fêterai avec d’autres chrétiens de ma ville en investissant le marché de Noël. Nous y mettrons ainsi un peu plus de Noël et un peu moins de marché. Nous distribuerons des papillotes avec un verset de la Bible.

J’inviterai mes amis à une célébration de Noël. Qu’importe s’ils viennent plus pour les douceurs et le vin chaud ! En tout cas, ils entendront le message du Dieu d’amour.

En fêtant Noël, je n’oublierai pas que la fête ne se limite pas à une naissance.

Je fêterai l’espérance, je fêterai l’amour, je fêterai le pardon !

 

 

 


Prisca Wiles
http://www.publicroire.com/croire-et-vivre/reflexion/article/feter-ou-ne-pas-feter-noel


 

 

 

 

messages.png

 



01/11/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres