La confiance

 

 

Psaume 116 5.jpg

 

Le sentiment de confiance est une disposition de l'âme indispensable au bon équilibre psychologique de l'être humain.

 

Devenir crédible, digne de confiance

 

Il n'est pas toujours facile de gagner et de garder la confiance des autres et dans ce domaine nous avons des efforts à faire.

 

La confiance en un ami fait que l'on est incapable d'imaginer de sa part tromperie, trahison ou incompétence. Avoir confiance, placer sa confiance en quelqu'un suppose que celui ou celle qui en est l'objet soit intègre, droit et fidèle, mais aussi miséricordieux et compatissant.

 

La confiance est fondée sur la valeur morale, l'intégrité, le désintéressement, la discrétion, l'amour vrai. Dans ce domaine, il n'y a que Dieu qui puisse être l'objet d'une confiance absolue.

 

Beaucoup parmi les enfants de Dieu, sont encore blessés, attristés et déçus de ne pas trouver cet état d'esprit nouveau de vérité et d'amour qui produit la confiance réciproque. Le psalmiste reconnait les limites de l'être humain dans ce domaine comme dans bien d'autres.

 

Mieux vaut chercher un refuge en l’Eternel Que de se confier à l’homme. (Psaumes 118:8)

 

Quand la confiance est trahie, c'est une profonde blessure, qui se guérit difficilement : 

 

Celui–là même avec qui j’étais en paix, Qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, Lève le talon contre moi. (Psaumes 41:9)

 

Cependant, lorsque nous sommes devenus enfants de Dieu, disciples de Christ, nous avons décidé de vivre différemment, de renoncer au mensonge, à la tromperie, à la ruse, la dissimulation, etc. et de revêtir des sentiments nouveaux de vérité, d'honnêteté, de charité, afin de pratiquer, de vivre réciproquement la confiance.

 

Efforçons nous de ressembler de plus en plus à notre Père céleste, à notre Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ.

 

Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus–Christ. Philippiens 2:5

 

En conclusion, je vous laisse ces paroles du Psaume 116, comme un merveilleux encouragement à placer sa confiance dans le Seigneur :

 

 

J’aime l’Eternel, car il entend ma voix, mes supplications.
Car il a penché son oreille vers moi, et je l’invoquerai toute ma vie.
Les liens de la mort m’avaient environné, et les angoisses du sépulcre m’avaient saisi.
J’étais en proie à la détresse et à la douleur.
Mais j’invoquai le nom de l’Eternel : O Eternel, sauve mon âme !
L’Eternel est miséricordieux et juste, notre Dieu est plein de compassion.
L’Eternel garde les simples, j’étais malheureux, et il m’a sauvé.
Mon âme, retourne à ton repos, car l’Eternel t’a fait du bien.
Oui, tu as délivré mon âme de la mort, mes yeux des larmes, mes pieds de la chute.
Je marcherai devant l’Eternel, sur la terre des vivants.
J’avais confiance, lorsque je disais : Je suis bien malheureux !
Je disais dans mon angoisse : Tout homme est trompeur.

Comment rendrai-je à l’Eternel tous ses bienfaits envers moi ?
J’élèverai la coupe des délivrances, et j’invoquerai le nom de l’Eternel.
J’accomplirai mes vœux envers l’Eternel, en présence de tout son peuple...

 

 

Pasteurweb

 

 



12/09/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 418 autres membres