La prière et les larmes / Nos prières

 

artfichier_335490_5561855_2016032253218.jpg

 

Car il prie...Actes 9:12

 
Les prières sont instantanément remarquées dans le ciel. Au moment où Saul commença à prier, le Seigneur l’entendit. Voici une consolation pour ceux qui sont déprimés mais dont l’âme prie. Souvent un pauvre être brisé fléchit le genou, mais ne peut faire monter son gémissement que dans un langage de soupirs et de larmes; pourtant son gémissement a fait vibrer les harpes d’une musique, sa larme a été recueillie par Dieu et déposée dans le lacrymatoire du ciel. "Tu mets mes larmes dans ton outre," implique qu’elles sont recueillies tandis qu’elles coulent. Le suppliant dont les larmes empêchent les paroles, sera bien compris par le Très Haut.

Il peut seulement lever son regard embué, mais sa prière est la chute d’une larme. Les larmes sont les diamants du ciel; les soupirs sont une part de la musique de la Cour Royale de l’Eternel, et sont comptés au nombre des plus sublimes appels qui atteignent la majesté du Dieu si haut. Ne pensez pas que votre prière si faible et si tremblante sera comme méprisée. L’échelle de Jacob est élevée, mais nos prières s’appuieront sur l’ange de l’Alliance et ainsi s’élèvera vers les lieux étoilés. Notre Dieu non seulement entend la prière, mais aussi aime à l’entendre. Il n’oublie pas le cri de l’homme humble. C’est vrai: il ne prête pas attention aux regards hautains et aux paroles savantes.

Il ne fait point de cas de l’apparat des rois; il n’écoute pas la musique martiale, gonflée de vanité; il ne prête pas attention au triomphe de l’orgueil de l’homme; mais dans quelque lieu que se trouve un coeur grossi par la douleur, ou une lèvre tremblante par l’agonie, ou un profond gémissement, ou un soupir exprimant la pénitence, le coeur de l’Eternel est ouvert; il le note au bas du registre de sa mémoire; il met nos prières, comme des pétales de rose, entre les pages de son livre du souvenir, et quand ce livre est ouvert, un précieux parfum s’en exhale.

La foi ne demande pas un signe des cieux pour savoir que les prières acceptées montent vers notre Souverain Sacrificateur qui est dans son Saint Lieu, et répond du trône de la grâce.

 

 

artfichier_335490_3948338_2014072405551000.gif

 

Nos prières

 

artimage_335490_3328552_201104052749119.jpg

 

 

Voici comment vous devez prier : Notre Père qui es au cieux.(Matthieu 6:9)

 

En regardant en arrière sur le caractère véritable de nos prières, si nous le faisons honnêtement, nous serons remplis d’étonnement en constatant que Dieu y a toujours répondu. Certains peuvent penser que leurs prières étaient dignes d’être acceptées, comme le Pharisien le fit, mais le vrai chrétien, dans un examen plus lumineux, pleure sur ses prières, et s’il pouvait retracer ses pas il désirerait prier plus ardemment.


Souviens-toi, chrétien, combien tes prières ont été froides.


Quand dans ton intimité tu aurais dû lutter comme Jacob le fit; mais au lieu de cela, tes requêtes ont été vacillantes et peu nombreuses, loin de cet humble, croyant et persévérant dans la foi, qui s’écrie: "Je ne te laisserai aller que tu ne m’aies béni." Pourtant, ce qui est étonnant à dire, Dieu a entendu ces prières froides que furent les tiennes, et non seulement entendu, mais il y a répondu. Réfléchis aussi, combien peu fréquentes ont été tes prières, à moins que tu n’aies connu le malheur, et alors tu es allé souvent au trône de la grâce. Mais quand la délivrance est venue, où est passée ta supplication constante ? Pourtant, malgré tout ça, tu as cessé de prier comme jadis tu le fis, Dieu n’a pas cessé de bénir.

Quand tu as négligé le trône de la grâce, Dieu ne l’a pas déserté, mais l’éclat de la lumière de la Shekina a toujours été visible entre les ailes du Chérubin. Oh que c’est merveilleux que le Seigneur ait eu égard à ces spasmes de l’importunité qui viennent et qui s’en vont selon nos nécessités. Quel est ce Dieu qui peut écouter les prières de ceux qui viennent à lui quand ils ont des besoins pressants, mais le négligent quand ils ont reçu une grâce; qui s’approchent de lui quand ils sont contraints de venir, mais qui le plus souvent oublient de s’adresser à lui quand les grâces sont abondantes et que les malheurs ont disparu ? Que sa gracieuse bonté qui écoute de telles prières touche nos coeurs, pour que nous puissions être trouvés désormais : Priant toujours par toutes sortes de prières et de supplications par l’Esprit.

 

Béni soit Dieu, Qui n’a pas rejeté ma prière, et qui ne m'a pas retiré sa bonté.(Psaume 66:20)

 

 

signature_1(4).gif

 

 



19/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 424 autres membres