La puissance dans la faiblesse

1908398_349971845161154_1887469709593726155_n.png

La plupart des gens s’entendraient pour dire que l’assurance est vitale à la réussite. Comme croyants, nous savons que nous devons mettre notre confiance dans le Seigneur, et non en nous. Toutefois, dans la pratique, nous nous retrouvons souvent pris dans l’un de deux pièges majeurs.

 

Parfois, nous pouvons être tellement sûrs de nous-mêmes que nous cessons complètement de dépendre de Dieu. C’est une réaction qui peut nous venir très naturellement, surtout si le Seigneur nous a accordé des capacités extraordinaires, si nous avons connu peu d’échecs ou de rejets ou si nous affrontons une difficulté souvent surmontée par le passé.

 

Par ailleurs, nous avons parfois une si piètre image de nous-mêmes qu’elle devient une excuse pour ne pas obéir à Dieu. Même si nous savons manifestement qu’il nous guide ou nous incite à changer, nous nous disons : Je ne pourrai jamais y arriver. Nous pouvons même décider que Dieu est trop occupé pour se soucier des choses qui nous concernent.

 

Vous pourriez être étonné d’apprendre que ces attitudes ont toutes deux la même racine : l’orgueil. Il est prétentieux de penser que nous n’avons pas besoin de l’aide de Dieu pour traverser la vie. L’orgueil est également au cœur de la croyance selon laquelle nous sommes tellement insignifiants, incompétents ou brisés que le Seigneur ne peut pas se servir de nous pour accomplir sa volonté. Chacune de ces attitudes accorde plus d’importance à nous-mêmes et à nos aptitudes qu’à Dieu et à sa puissance. Ce qui compte vraiment est de savoir si nous voulons le laisser agir en nous, malgré nos capacités naturelles.

 

L’apôtre Paul savait que ses forces ne lui apportaient pas nécessairement la réussite spirituelle. Il a écrit : Et Il m'a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi (2 Corinthiens 12:9).

 

Bien sûr, cela ne veut pas dire que nous pouvons utiliser nos faiblesses et nos limites comme excuses pour satisfaire nos désirs charnels et désobéir à Dieu. Au contraire, cela signifie que nous devrions reconnaître nos torts et nos faiblesses et, avec l’aide de Dieu, prendre des mesures pour changer nos comportements pécheurs, voire nuisibles. Nous pouvons contribuer à gérer des situations difficiles en nous confiant au Père qui peut régler ce dont nous sommes incapables.

 

Une assurance saine repose sur la connaissance que Dieu veut agir puissamment par nous, non malgré nos faiblesses, mais en raison d’elles. Quand nous prenons conscience de nos limites, nous sommes motivés à dépendre de la puissance de Christ en nous. Par la suite, nous pouvons témoigner personnellement de son œuvre merveilleuse en ceux qui mettent leur confiance en lui.

0ddad6ce.gif
Suzanne Lesser

 

 



06/10/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres