La visite de Dieu à la mode Hindoue

 
enfants-plage.jpg

Une petite fable d’inspiration hindoue qui nous ramène à l’Essentiel.


Un brahmane très pieux, tous les jours à son réveil, prenait son bain rituel et partait aussitôt vers le temple, son panier d’offrandes à la main. Il allait assister à la prière du matin, de même le midi et le soir, il retournait au temple.

Ainsi, trois fois par jour il rendait un culte à Dieu. Avec ferveur il priait :  Seigneur, je viens te rendre visite chez toi, sans que j’aie manqué un seul jour. Matin et soir, je te fais des offrandes. Ne peux-tu pas venir chez moi ?

Attentif à cette prière quotidienne, Dieu lui répondit enfin :  Demain je viendrai.


Tout heureux, il se mit à laver à grande eau sa maison. Il fit tracer devant le seuil des dessins en pâte de riz. A l’aube, il attache une guirlande de feuilles de manguier à l’entrée de sa maison. Dans la salle de réception, des plateaux de fruits, de galettes sucrées et de fleurs s’étalent à profusion.


Tout est prêt pour recevoir Dieu. Il se tient debout pour l’accueillir.... L’heure de la prière matinale approche. Un petit garçon qui passe par là aperçoit par la fenêtre ouverte les plateaux de galettes. Il s’approche : Grand-père, tu as beaucoup de galettes là-dedans, ne peut-tu m’en donner une ?


Furieux de l’audace du gamin, il réplique : Veut-tu filer moucheron, comment oses-tu demander ce qui est préparé pour Dieu ?  Et le petit garçon effrayé s’enfuit.

La cloche du temple a sonné. La prière est terminée...Dieu viendra après le culte de midi... attendons-le.

Fatigué, il s’assoit sur le banc. Un mendiant arrive et lui demande l’aumône.


Le brahmane le chasse vertement, puis il lave soigneusement la place souillée par les pieds du mendiant.

Et midi passe ... Le soir vient. Tout triste il attend toujours la visite promise.


Un pèlerin se présente à l’heure de la prière, Permettez-moi de me reposer sur le banc et d’y dormir cette nuit.


Jamais de la vie ! C’est le siège réservé à Dieu !


La nuit est tombée. Dieu n’a pas tenu sa promesse pense-t-il tout triste. Le lendemain, revenu au temple pour la prière, il renouvelle ses offrandes et fond en larmes : Seigneur, tu n’es pas venu chez moi comme tu me l’avais promis ! Pourquoi ? 

 

Une voix lui dit alors : Je suis venu trois fois et chaque fois tu m’as chassé.

Cette légende m’interpelle dans le sens ou comme le brahmane nous portons nos offrandes à notre Père céleste mais nous négligeons si souvent que :

 

Dieu parle cependant, tantôt d'une manière, tantôt d'une autre, Et l'on n'y prend point garde. (Job 33:14).

 

 N'oubliez pas l'hospitalité, car en l'exerçant quelques-uns ont logé des anges sans le savoir (Hébreux 13:1-2).

 

 

artfichier_335490_7372425_201709262741204.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 



26/09/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 414 autres membres