Le droit chemin / La miséricorde de Dieu


 

L’expérience capricieuse conduit souvent le croyant anxieux à se demander : Pourquoi tout ceci m’arrive t-il ainsi ? J’attendais la lumière, mais voici les ténèbres sont venues, j’espérais la paix, mais voici le malheur. Je dis en mon coeur, ma montagne est affermie, je ne chancellerai jamais. Seigneur tu caches ta face, et je suis troublé.

Hier seulement je pouvais me sentir à l’abri; aujourd’hui mes évidences sont obscurcies, et mes espérances voilées. Hier je pouvais gravir le sommet du Pisga et avoir la vue sur le paysage et me réjouir avec la confiance dans mon héritage futur; aujourd’hui mon esprit n’a point d’espérance, mais plusieurs craintes; pas de joies, mais beaucoup de détresse. Est-ce la part du plan de Dieu pour moi ? Ceci peut-il être la voie par laquelle Dieu me conduira au ciel ? Oui, c’est bien ainsi. L’éclipse de ta foi, les ténèbres de ton esprit, l’évanouissement de ton espérance, toutes ces choses ne sont que des moyens de la méthode de Dieu pour te faire moissonner le grand héritage dans lequel tu vas entrer bientôt.

Ces épreuves sont pour éprouver et fortifier ta foi. Elles sont les vagues qui lavent ton avenir sur le rocher. Elles sont les vents qui soufflent sur ton bateau le plus sûrement vers le port désiré. Selon les paroles de David, qu’ainsi il puisse être dit de toi, "ainsi il les conduisit au port désiré." Au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation, par l’abondance ou la pauvreté, par la joie et la tristesse, par la persécution et par la paix, par toutes ces choses la vie de ton âme est maintenue, et par chacune d’elles tu es secouru sur le chemin. Oh ne pense pas, croyant, que tes malheurs sont en dehors du plan de Dieu; ils en sont les parties intégrantes nécessaires.C’est par beaucoup de tribulation que nous devons entrer dans le Royaume de Dieu. Apprends alors, même à les regarder comme une joie complète, lorsque tu tombes dans diverses tentations.

 


O puisses-tu âme tremblante être tranquille
Et attendre la sagesse, la Sainte volonté
Je ne peux, Seigneur, voir ton dessein
Pourtant tout est bien puisque dirigé par toi

 

 

 

artimage_335490_919220_20120526442371.gif

 

La miséricorde de Dieu

 

 

 

Je me confie dans la bonté de Dieu  (Psaume 52:8)


Méditez un instant sur cette miséricorde du Seigneur. C’est une tendre miséricorde. Avec un doux et affectueux toucher, il guérit celui qui a le coeur brisé, et cicatrise ses blessures. Il est aussi gracieux dans la manière de sa miséricorde que dans la matière de     celle-ci. C’est une grande miséricorde. Il n’y a rien de petit en Dieu, sa miséricorde est comme lui-même : elle est infinie. Vous ne pouvez pas la mesurer, sa miséricorde est si grande qu’il pardonne de grands péchés à de grands pécheurs, après de grandes longueurs de temps, et il donne alors de grandes faveurs et de grands privilèges, et il nous élève jusqu’aux grandes joies dans le grand ciel du grand Dieu.

 

C’est une miséricorde imméritée.

 

comme en effet toute vraie miséricorde doit l’être, car une miséricorde méritée est un non-sens pour la justice. Il n’y avait aucun droit pour le pécheur à la tendre considération du Très-Haut, si le rebelle était immédiatement condamné au feu éternel, il aurait tout-â-fait mérité la ruine, et s’il est délivré du courroux, seul l’amour souverain y a trouvé une cause, car il n’y en avait aucune dans le pécheur lui-même.

 

C’est une riche miséricorde.

 
Certaines choses sont grandes, mais ont peu d’efficacité en elles, or cette miséricorde est un tonique pour nos esprits abattus, un onguent d’or pour nos blessures qui saignent, un céleste bandage pour nos os brisés, un char royal pour nos pieds fatigués, une poitrine d’amour pour notre coeur tremblant. C’est une miséricorde multiple. Toutes les fleurs dans le jardin de Dieu sont doubles. Il n’y a pas qu’une simple miséricorde. Vous pouvez penser que vous n’avez qu’une miséricorde, mais vous la trouverez comme faisant partie de tout un ensemble d’autres bontés. C’est une abondante miséricorde. Des millions l’ont déjà reçue, et cependant elle est loin d’être épuisée, elle est aussi fraîche, aussi entière, et aussi gratuite que jamais.


C’est une miséricorde inépuisable. Elle ne t’abandonnera jamais.


Si la miséricorde est ton amie, cette miséricorde sera avec toi pour te garder de céder à la tentation, avec toi dans le trouble pour t’empêcher d’avoir la mort dans l’âme, avec toi dans ta vie pour être la lumière et la vie de ton visage, et avec toi au moment de ta mort pour être la joie de ton âme quand toute consolation terrestre est inutile

 

 

signature_1(4).gif

 

 

 

 



10/04/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 418 autres membres