Pâques - Christ est ressuscité

17_The_women_at_the_tomb_of_Christ.jpg



Tout comme pour la fête de Noël, celle de Pâques est devenue une bonne affaire commerciale - particulièrement pour les chocolatiers et les pâtissiers - société de consommation oblige ! S'il est encore des habitués, voir quelques convaincus pour se rendre à l'Eglise ce jour là, beaucoup préfèrent profiter du printemps qui est là. Le Printemps ! C'est le soleil qui est revenu, avec ses rayons chaleureux ; c'est la nature qui a commencé de revêtir son nouvel habit de fête. Quelle belle saison qui, pour un temps peut-être, peut nous faire oublier les rigueurs de l'hiver, comme aussi les tracas de la vie.

 

Pâques semble donc bien une occasion propice pour prendre la route, s'offrir un bon bol d'air ; même si le lundi soir, pour rentrer chez soi, il faut s'emplir les poumons d'oxyde de carbone, coincé dans les traditionnels embouteillages. Ainsi, une tradition en chasse une autre. Pourtant, la réalité de Pâques demeure bien loin de ces manifestations et s'il convient de parler de fête, c'est parce que, ce jour là, on est sensé se rappeler d'un évènement capital. L'événement certainement le plus important qui se soit jamais produit dans notre monde : celui de la résurrection du Christ ! N'est-ce pas elle, en effet, qui a changé le cours de l'histoire du monde et la vie de millions d'êtres humains ?

Le vrai Christianisme est fondée sur une réalité vitale : la venue du Fils de Dieu sur la terre. La présence de Jésus-Christ dans notre monde. Et c'est précisément sa résurrection physique d'entre les morts, après sa crucifixion et son ensevelissement, qui authentifie sans contestation possible qu'Il était bien Dieu. Dieu venu en chair ! Dieu fait homme! Dieu venu habiter parmi les hommes. Ainsi la Bible nous fait cette affirmation capitale en disant que "Jésus-Christ a été déclaré Fils de Dieu avec puissance par sa résurrection d'entre les morts" (Romains 1:4).


Déclaré Fils de Dieu ! Ou si vous préféré, confirmé dans sa véritable nature, dans son essence divine. Ainsi, par sa résurrection, Dieu a voulu authentifier pleinement que Jésus est vraiment Dieu ! Le vrai Dieu ; le seul Dieu ; l'auteur même de la création du monde et de l'univers tout entier. La résurrection du Christ confirme et donne ainsi toute sa signification à sa naissance miraculeuse. Elle authentifie sa vie exemplaire sur la terre. Une vie exempte de tout péché, de toute désobéissance à la loi de Dieu, c'est à dire aux 10 commandements. Sa résurrection confirme ses paroles, lesquelles étaient toujours si inattendues, si étonnantes.

 

Elle confirme les miracles qu'il a fait, tous plus extraordinaire les uns que les autres et qui nous sont rapportés dans les Evangiles. Elle valide toutes les souffrances qu'il a dû endurer pour pouvoir nous sauver ; elle donne tout son sens à sa mort sur la croix comme étant le seul vrai sacrifice d'expiation pour nos péchés que Dieu ait jamais pleinement agréé. Sa résurrection nous affirme aussi que son ascension au Ciel, pour retourner auprès de son Père, n'est pas une légende ; que la venue du Saint-Esprit sur la terre au jour de la Pentecôte, donnant ainsi naissance à son Eglise, ne relève pas d'une mystification quelconque ; Sa résurrection nous atteste enfin, que son prochain retour sur terre pour régner sur les nations, conformément à ce qu'Il a promis, doit être pris très au sérieux.

Sans la résurrection de Jésus-Christ, il n'est plus possible de parler vraiment de Pâques comme d'une fête. La fête d'une extraordinaire "bonne nouvelle"! Celle de l'Evangile ! La bonne nouvelle du salut en Jésus­Christ! Sans la résurrection du Christ il n'y aurait, à vrai dire, plus de bonne nouvelle ; il n'y aurait même plus d'Evangile du tout, ni de Christianisme. C'est bien ce que disait l'apôtre Paul aux premiers chrétiens de la ville de Corinthe, alors qu'ils étaient quelque peu découragés devant les critiques virulentes formulées contre la foi chrétienne et qu'il devaient faire face à une opposition toujours plus grande, mêlée parfois de persécutions. On peut comprendre  que certains chrétiens se mirent alors à douter ; à douter justement de la réalité de Pâques. C'est pourquoi l'apôtre leur écrivait ces mots : Si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine. (1 Corinthiens 15:17). Autrement dit, tout est remis en question ; tout s'écroule ; la foi chrétienne ne tient plus debout ; la soi-disant espérance chrétienne n'est qu'un leurre, une grossière tromperie imaginée par quelques fanatiques.

Si, vous-mêmes, vous acceptez par la foi ce miracle de la résurrection du Christ, vous serez pleinement éclairés et vous serez assurés de l'authenticité du message de la Bible. Vous serez aussi les heureux bénéficiaires du salut, ayant reçu la vie éternelle que proclame l'Evangile. Vous pourrez, vous aussi, affirmer avec les premiers disciples : Christ est vraiment ressuscité ! Vous saurez ce que c'est que d'expérimenter la grâce de Dieu, son pardon, sa joie, sa paix. Vous posséderez cette assurance que, même dans des temps difficiles et troublés, sa présence veillera fidèlement sur vous. Le Saint-Esprit vous gardera dans cette même certitude que connaissait l'apôtre Paul, lui qui pouvait dire : Il n'y a maintenant aucune condamnation pour ceux qui ont reçu le Christ Jésus... rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. (Romains 8:38)

 

 

 

 70d71f5e.gif



25/03/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres