Pour ou contre le Christ ?

artfichier_335490_4606653_201502255251171.jpg



Ni le progrès social, ni l'aisance matérielle ne suffit à satisfaire toutes les aspirations de l'être humain. Cela est vrai dans le monde entier. Car Jésus a dit que "la vie de l'homme ne consiste pas en abondance de biens" (Luc 12.15). Certains des hommes les plus malheureux, intérieurement, sont millionnaires.

Le vide

Je sais qu'il est un vide fondamental dans toute vie qui n'est pas éclairée par le Christ. Des millions de gens aspirent à quelque chose que rien ne semble satisfaire, ni l'argent, ni le plaisir des sens. Que recherchent-ils en fait ? Ils recherchent Dieu, car lui seul peut satisfaire ces multiples aspirations. Les étudiants, les intellectuels eux aussi expriment leur insatisfaction ; ils sont à la recherche de quelque chose sans savoir ce que c'est. Le recteur d'une université me dit un jour : Le plus grand besoin des étudiants, c'est la motivation, l'engagement, car nombre d'entre eux n'ont aucune motivation. Ils cherchent quelque chose, car il est en chacun de nous un vide en forme de Dieu, que Dieu seul peut remplir. En proclamant l'Evangile, nous nous adressons directement à ce vide, car seul le Christ est capable de remplir ce vide.

La culpabilité

Je sais aussi par expérience que les gens éprouvent une culpabilité qui les mine au point qu'un psychiatre a dit en exagérant un peu : la moitié des pensionnaires des hôpitaux psychiatriques pourraient être libérés si l'on savait comment leur ôter leur sentiment de culpabilité. Or, c'est de cela qu'il s'agit dans le message de la croix, car le Christ est seul capable d'accorder le pardon et la délivrance de la culpabilité.

La mort

Je sais que l'humanité tout entière a peur de la mort ; une enquête démontrait que si les étudiants sont très orientés sur le devenir de leur vie sexuelle, la peur de la mort occupe la seconde place dans leurs préoccupations. Notre Seigneur est venu pour annuler la puissance de la mort par sa propre mort et sa résurrection. Il a rendu trois éléments inopérants dans la vie de ceux qui se confient en lui : le péché, la mort et l'enfer. Quel message puissant à transmettre à ceux qui ont peur de la mort !

La solitude

Enfin, l'une des plus grandes souffrances de l'humanité provient de la solitude, qui a pris naissance avec le choix tragique fait par le premier homme et la première femme lorsque, vivant au paradis en union complète avec Dieu, ils décidèrent de se détourner de lui pour construire leur propre vie selon leur propre volonté, sans plus se soucier de ce que la bible nomme péché.

L'indispensable décision

Peut-être avez-vous connu un jour la communion avec Dieu et la paix qui en résultait, puis vous vous êtes détourné de lui et votre cœur s'est endurci à l'égard des choses spirituelles, vous vous êtes laissé entraîner par d'autres gens, d'autres plaisirs que vous savez mauvais et d'autres dieux. Loin de la présence de Dieu et de plus celle du Christ, vous n'avez plus aucune relation avec les croyants et vous ne vous sentez pas très à l'aise non plus dans le monde où vous vivez.

Ce ne fut jamais l'intention de Dieu que l'on soit seul : des centaines d'enquêtes ont montré que notre société n'est ni plus à l'aise dans ses rapports humains, ni plus heureuse que celles qui l'ont précédée. On peut jouir de moments passagers de satisfaction des sens, mais ils peuvent créer une amertume et une perte du sens plaisir que ne peut guérir aucun psychanalyste. La Bible dit que "les méchants sont comme la mer agitée qui ne peut se calmer, et dont les eaux agitent la vase et le limon" (Esaïe 57.20).

Jésus s'est penché sur les exclus et les isolés avec qui il passa beaucoup de temps. La femme auprès du puits : seule malgré les six hommes qui ont partagé sa vie, elle ne connaissait ni joie, ni paix, ni satisfaction. En parlant avec elle, Jésus lui pardonna ses péchés et son style de vie et il en fit une nouvelle personne.

Toute tentative de traiter le péché sans passer par le Christ est une lutte contre les sables mouvants. Il est une foule de gens qui essaient de se sauver eux-mêmes, mais ils ne peuvent y parvenir. Si vous êtes arrivé au bout du rouleau, tournez-vous vers le Christ, laissez-le vous aider à résoudre vos problèmes et prendre la direction de votre vie : Je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi. (Apocalypse 3.20). Mais c'est vous seul qui pouvez lui ouvrir la porte de votre cœur.

 



Billy Graham

811782b2.png

 

 

 

 



22/10/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 414 autres membres