Dans ta main

 

Fotolia_39323938_XS-300x283.jpg

 

Frères et sœurs vous avez deux mains qui peuvent l’une et l’autre vous être utiles. Si vous vous opposez à l’un de vos prochains avec l’une de vos deux mains, crispée par la douleur et la rancune, gardez l’autre main secrètement tendue vers lui, parce que, lui aussi, a peut-être une main secrètement tendue vers vous.


Si vous n’avez pas suffisamment de foi pour joindre vos deux mains dans la prière, ne vous inquiétez pas. Gardez seulement une main tendue vers le ciel en signe d’appel.


Sachez-le, on peut avoir foi avec peu de foi et espérer avec peu d’espérance. Si la main dont vous vous servez pour travailler s’engourdit dans la fatigue, la vieillesse ou la maladie, ne vous inquiétez pas car vous avez une deuxième main avec laquelle vous pouvez continuer à caresser, à aimer et à donner.


Oui, même si vous vous sentez de plus en plus inutile, ne vous inquiétez pas. Même si la seule chose que vous pouvez faire pour votre prochain, c’est de l’aimer, de le consoler et de l’embrasser, vous lui êtes utile. Oui, en le faisant, vous êtes utile. 

Et si, un jour, vos deux mains, l’une et l’autre, deviennent sans force et sans chaleur, si, après la première, votre deuxième main s’engourdit elle aussi, même alors, ne vous inquiétez pas.

Sachez que de là-haut, le Père des miséricordes viendra mettre sa main sur vos deux mains, sans rien vous demander, pour les recueillir et les soutenir.

 


Alain Houziaux

 

 


https://static.blog4ever.com/2009/07/335490/artimage_335490_765414_201204144925122.gif







22/11/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 418 autres membres