Seigneur je t'en veux... Et maintenant ?

10404391_977844388948234_2966627589488057352_n.jpg


Seigneur, si tu m'aimes, pourquoi as-tu laissé cet homme me faire du mal ?
Seigneur, si tu m'aimes, pourquoi as-tu laissé ce leader dans l'église se jouer de moi ?
Seigneur, si tu es si Bon, pourquoi ma famille est complètement détruite, divisée ?

Si tu m'aimes Père Éternel, pourquoi tous les membres de l'église m'ont tourné le dos, ont parlé contre moi, détruit mon nom et ma réputation ?

Si tu nous as demandé de nous aimer les uns les autres, pourquoi ce manque d'unité et d'amour dans l'église ? Pourquoi tant d'hypocrisie ?

Seigneur, si tu es Dieu, pourquoi tu as laissé papa, maman mourir ? Pourquoi tu as permis que mes parents divorcent ? Pourquoi ma famille m'a abandonné ?

Comment expliques-tu que j'ai fais tout ce qui est bon, j'ai agi en bon chrétien, mais que je me suis tout de même récolté des gifles ?

Comment expliques-tu que dans chaque église où je suis passé, je n'ai récolté que mépris, rejet et incompréhension, que blessures ? N'est-ce pas justement à l'église que je suis sensé trouver le réconfort, l'amour, le soutien dont j'ai besoin ? Comment se fait-il que les soit-disant chrétiens, ceux qui se disent enfants de Dieu sont les plus méchants, les personnes qui m'ont fait le plus de mal ?

À quoi ça sert que je continue à traîner avec des gens pareils, des gens qui ne se soucient pas de moi et qui passent leur temps à me faire du mal ? Autant traîner avec les gens dans le monde ! Ils sont neutres, certains m'acceptent tel que je suis, même s'ils ne sont pas d'accord avec ma foi. Je préfère largement avoir des amis dans le monde. Je ne veux pas de leader ou de mentor, j'en ai vu assez. Lorsque je suis tombé, J'ai été abusé, rejeté, jugé , par les personnes qui étaient censées m'accueillir et prier pour moi.

Malheureusement, les scénarios sont multiples. Ce que j'ai appris dans ma marche avec le Seigneur, c'est que les chrétiens resteront des êtres humains avec leurs faiblesses, leurs défauts, et que nous ne devons pas placer notre confiance en l'homme. Nous oublions que dans chaque église où nous irons, il y aura toujours quelque chose qui ne nous plaira pas, qui ne nous semblera pas biblique, toujours un sujet de plainte, des risques de blessures. Et oui, je sais qu'en tant qu'enfants de Dieu, nous avons la responsabilité d'aimer notre prochain et de le soutenir, et malheureusement nous avons tous failli à cela. Aussi, souvent nous ne comprenons pas du tout ce qui se passe, nous sommes perturbés, il nous semble' que Dieu ne fait pas bien son travail. Nous oublions qu'Il utilise tout ce qu'on vit, le bon comme le mauvais en notre faveur (Romains 8:28) et que sa volonté pour nous est bonne, agréable et parfaite. Nous oublions que comme des enfants qui ne comprennent pas toujours leurs parents, nous ne comprendrons pas toujours celui qui nous tient dans sa main, mais nous ne devons pas nous éloigner de Dieu à cause d'une bénédiction envolée ou d'une blessure. il est notre seule solution, seule source, seul abri, seul ami. Il fait bien au-delà de ce que les hommes peuvent faire pour nous. Nous avons besoin de Dieu.

Ce qui est injuste, c'est  d'accuser Dieu pour les fautes que nos frères et soeurs dans l'église ont commises, de le bouder parce que l'on n'a pas eu le travail tant recherché, de l'ignorer, d'endurcir notre coeur parce que l'on est blessé et que l'on ne s'est pas senti protégé par rapport à certains choix que l'on a fait sans avoir prié auparavant, ou encore quand nous avons eu des fausses révélations et des semblants de bénédictions ! Ne plus vouloir entendre parler de Jésus parce que l'on a perdu quelqu'un ou quelque chose. Souvent, un incident est vite arrivé, une blessure par-ci, une blessure par-là, une accumulation, une explosion, et nous revoilà comme au commencement, avant qu'une âme charitable ne nous invite à l'église, avec une condition parfois même pire qu'auparavant. Nous voilà assis à la maison tous les week-ends, le coeur en mille morceaux, frustrés, en colère, parce que l'endroit où tout avait si bien débuté est devenu à nos yeux comme une pièce de l'enfer. Nous crions au scandale et à la trahison et nous allons même jusqu'à salir le nom de telle ou telle église, de telle ou telle personne parce que nous n'avons pas aimé la façon dont nous avons été traités.


C'est Dieu qui peint le tableau de ta vie.


Nous voilà, à cause d'un événement quelconque, d'un désert, de la perte d'un être cher, fâchés, en colère contre Dieu Lui-même...Dans ma relation avec Dieu, il m'est arrivé à maintes reprises, comme une enfant gâtée, de bouder, car je ne comprenais pas Dieu. Il m'est arrivé d'oublier que je dois tout à Dieu et que lui ne me doit rien. Dieu est toujours là à m'écouter et à me répondre doucement, rempli de patience et de bonté. Récemment, allongée sur mon lit, impuissante face à certaines circonstances de ma vie, les larmes de frustration et de colère ont commencé à couler. J'ai refusé de rester muette et de faire comme si tout allait bien, de jouer la religieuse hypocrite qui n'en veut pas à Dieu... Mais Seigneur, tu oublies que c'est pour ta gloire que je t'ai demandé ça, pas pour moi. Mais Seigneur, j'en ai marre, j'en ai assez...depuis que je prie ! J'ai fais tout ce qui était en mon pouvoir, j'ai suivi tes directives. Mais Seigneur, c'est toi qui m'a fait cette promesse, j'ai l'air de quoi moi aujourd'hui ? Frustration sur frustration, larme sur larme. Et comme David qui commençait souvent ses psaumes sur une note mélancolique, mon psaume à moi a continué durant quelques minutes, le coeur brisé. On pourrait croire qu'une telle confrontation se solderait par une gifle divine ou par la foudre qui viendrait me consumer, et pourtant non ! Au fur et à mesure, je sentais mon coeur s'apaiser. J'ai ressenti l'amour de Dieu, sa protection, son affection, son réconfort.

Le Seigneur m'a fait réaliser combien ses enfants l'attristent parfois. Telle ou telle chose nous est arrivé, on a été blessé. On garde des rancoeurs et des mauvaises pensées contre Dieu ! On garde des craintes...Tu te souviens Seigneur,  tu n'as pas répondu à ma prière. Tu n'as pas fait ci ou ça. On parle à Dieu comme si il nous était redevable. On se dit, puisqu'il m'a sauvé, moi j'avais rien demandé, maintenant à lui de faire ma volonté, sinon je ne continue plus dans cette affaire de chrétienté. C'est une mauvaise façon de faire et de penser, car c'est bien nous qui avons besoin de Dieu et c'est un privilège d'avoir Jésus dans sa vie.


Mais il est Dieu.

 
Cherchez l'Eternel pendant qu'il se trouve; Invoquez-le, tandis qu'il est près...Que le méchant abandonne sa voie, Et l'homme d'iniquité ses pensées; Qu'il retourne à l'Eternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner.  (Esaïe 55 : 6-7)

Il reste Dieu, qu'on le suive ou pas, qu'on l'ignore ou pas. Par contre nous, nous sommes perdus sans lui, sans son amour et sa protection, sans sa grâce abondante qui nous attend chaque jour, qu'il renouvelle à chaque instant. Parfois, on a vécu des choses qui nous ont fait tout remettre en question. On a vécu des douleurs et des blessures, des déceptions, on s'est même dit autant retourner dans le monde, car au moins dans le monde, ce n'était pas aussi grave. Mais laisse-moi te dire aujourd'hui, que ta solution n'est pas dans le monde. Ta solution est en Jésus-Christ. Je ne sais pas ce que tu as vécu dans l'église qui t'a fait partir, te retirer, aller parler en mal des chrétiens partout où on te prêtait l'oreille, mais pendant que tu le fais, la vie suit son cours, le temps passe, les personnes continuent de vivre mais toi tu te retrouves mal en point et les années passent, tu n'oublies pas. Dieu est Juste. Avez-vous remarqué que nous aimons crier justice pour les fautes des autres ? Sache que moi aussi, je suis faite de chair, et tout comme toi j'ai vécu des choses dans ma vie qui m'ont clouée au sol et m'ont donné envie d'abandonner. Je ne suis pas là pour te sortir mille versets bibliques (que peut-être tu connais déjà). Peut-être que tu as une très bonne doctrine que tu aimes réciter, mais n'est-ce pas étrange de voir que lorsque les circonstances frappent, lorsque nous sommes blessés, nous oublions cette même doctrine, à commencer par les commandements qui nous demandent d'aimer :

 

1. DIEU de toute notre coeur, de toute notre âme et de toute notre force.

2. D'aimer notre prochain comme nous-même.

 

Et nous oublions aussi la doctrine lorsqu'il s'agit de pardonner jusqu'à 77 fois 7 fois (donc à l'infini) les autres lorsqu'ils nous font du tort ? Et nous rangeons dans un petit coin de notre mémoire tout l'amour et la bonté de Dieu, toutes les fois où Il nous a sortis de la galère, nous a guéris, nous a bénis, nous a répondu, nous nous concentrons uniquement sur ce qu'il n'a pas fait cette fois-ci ? Dieu ne faillit jamais. Il s'appelle Fidèle, c'est sa nature, et il demeure fidèle car Il ne peut pas renier qui Il est. Juste parce que les hommes nous ont laissé tomber, ne signifie pas qu'il nous oubliera. Il est un Dieu de promesses. Si il t'a promis d'être avec toi tous les jours jusqu'à la fin des temps, Il sera avec toi tous les jours jusqu'à la fin des temps. Tu n'as pas besoin de le sentir pour savoir si c'est vrai ou pas. Ton Amour pour Jésus doit outrepasser ton amour pour ton père, ta mère, ton ex, ton copain, ton mari, ta soeur, tes enfants. Eh oui ! Ils partiront un jour, mais Christ ne partira pas. Il est avec toi. N'oublions jamais quel est notre but sur cette terre, qu'elle est la course que nous courrons, Qui nous cherchons.


Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance...Vous m'invoquerez, et vous partirez; vous me prierez, et je vous exaucerai. (Jérémie 29:11-12)

Peu importe ce que tu as vécu, prends du temps avec Dieu pour guérir, être restauré. Si tu es en colère, parle-Lui. Si tu dois pardonner, pardonnes ! Si tu veux avancer, si tu veux de nouveau ce feu dévorant qui te caractérisait à tes débuts, reviens à lui de tout ton coeur. Cherche-Le, même si c'est en tâtonnant. Jésus est le chemin, la vérité, la vie. N'attend jamais de comprendre Dieu pour le suivre ou lui obéir. Il a ton meilleur intérêt à coeur. Pardonne aux gens de l'église qui t'ont blessé ou critiqué, sois libre de toute culpabilité qui t'empêche d'avancer, de toute blessure du passé. Sois libre de tout mensonge de l'ennemi. Sois libre de t'exprimer. Sois libre d'être toi-même. Sois libre dans l'esprit. Sois libre dans sa présence. Sois libre de toute pensée erronée, toute pensée de jugement ou de condamnation parce que tu penses qu'aux yeux des gens tu n'as pas été un(e) bon(ne) chrétien(e) ou que tu n'es plus digne de Le suivre. C'est faux !  Sois libre de marcher dans ton identité en Christ. Sois libre d'aller là où tu sais que Dieu t'appelle. Sois libre de le laisser t'aimer et prendre soin de toi ! Il t'aime tellement. Il est un Père pour ceux qui n'ont pas de père. Il est un Père pour toi et Il ne te laissera jamais tomber. Il attend après toi..

 

 

Aurélie Nseme

 

811782b2.png

 



03/06/2016
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 414 autres membres