Des vies transformées

 

bouquet-roses.jpg

 

 

 

Témoignage de Michèle M.


Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie; personne ne vient au Père que par moi.(Jean 14.6)


Les quarante premières années de ma vie n’ont été qu’une succession d’abandons, de rejets, de maltraitances physiques et morales qui m’ont plongée au fil des jours dans une profonde désespérance. Rien ne pouvait plus me retenir sur cette terre: trop de souffrances subies, trop de douleurs enfouies, mon cœur n’était plus qu’une plaie béante.
La seule étincelle qui me rattachait encore à la vie a été la venue et la présence de mon enfant bien aimée, mais cela ne m’a pas empêchée de sombrer dans une grave dépression dont aucun médecin n’a pu me guérir.

Un jour, on m’a parlé de Dieu, « qui a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, afin que celui qui croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. (Jean 3.16).

Plus en désespoir de cause que par conviction, j’ai décidé d’assister à une réunion dans l’église évangélique de ma ville. J’ai été immédiatement saisie et bouleversée par les chants et les louanges qui s’élevaient vers Dieu, ainsi que par le message apporté par un pasteur.

J’ai reçu en plein cœur la parfaite évidence que Jésus avait donné sa vie pour moi sur la croix, où il avait tout accompli pour que je sois sauvée, purifiée et guérie.


J’ai réalisé que chaque goutte de son sang versé, telle une gomme, effaçait tout mon passé et qu’il allait, comme un crayon, réécrire toute mon histoire.

J’ai placé toute ma confiance et toute mon espérance en Jésus mon Sauveur et après m’avoir, dans un premier temps, délivrée de la dépression, de l’anorexie et de mes pensées suicidaires, il m’a aussi permis de pardonner à tous ceux qui m’ont fait du mal. Ce pardon libérateur a été suivi de guérisons physiques, en particulier de la fibromyalgie, maladie rare pour laquelle aucun traitement n’est encore efficace à ce jour. Et le Seigneur continue de panser et cicatriser toutes mes blessures intérieures. De jour en jour, il restaure et reconstruit mon être tout entier. Béni soit son nom !

Toutes choses anciennes sont passées; voici il fait toutes choses nouvelles. (2 Corinthiens 5.17).

Même si ton père et ta mère t’ont abandonné, je ne t’abandonnerai pas. (Psaume 27.10) 

 

Car Je t’aime d’un amour éternel. (Jérémie 31.3).

 


À Dieu soit toute la gloire, l’honneur et la louange de mon cœur reconnaissant.

 

 

2013-03-24-SEPARATEUR-OISEAUX.png

 

Témoignage de Pierre Chatelain
 
Lorsque j’ai accepté le Seigneur, il y a bientôt 5 ans, j’ai assez vite saisi que le salut personnel était accompagné du service pour Dieu. Je me suis donc immédiatement impliqué dans les services de l’Eglise, acceptant de faire tout ce que ma main trouvait à faire.
 
La première fois que Claudiu Pavel est intervenu à Phila, son discours assez révolutionnaire, ne m’a pas laissé indifférent. Je me rappelle entre autres, qu’il disait que les chrétiens étaient sensés apporter la lumière et que s’ils restaient toujours entre eux, ils finiraient par s’éblouir mutuellement. 
 
Bien qu’interpelé, j’hésitais encore à quitter le confort sécurisant de la "nurserie". Je me persuadais, que mon service pour Dieu était…disons "satisfaisant" je me satisfaisais de croire que Dieu était satisfait de moi. Je n’avais donc aucune raison de changer mes habitudes. En fait, je ne me rendais pas compte que croyant servir Dieu, j’étais surtout en train de me servir de Dieu…waouh ! ça pique...
 
Plus tard, mon épouse Nathalie, comme souvent bien inspirée,  m’encouragea à participer à la réunion HMT du mois de Février. Curieusement elle-même, ne souhaitait pas y assister. Jusqu’au dernier moment, j’ai hésité à y aller, mais finalement, par Sa grâce, le Seigneur nous a permis d’être tous les deux présents. 
 
Pour des raisons techniques, la visio-conférence s’était transformée en audio-conférence, et la voix à peine audible de Claudiu résonnait dans le froid de notre Eglise. J’avais l’impression d’écouter la B.B.C. le 18 Juin 1940, lorsque depuis Londres, le général de Gaulle lança un appel à la résistance invitant les français à refuser la défaite et à combattre l’ennemi. L’atmosphère presque austère, ajoutait de la gravité dans les paroles de Claudiu, et puis Eric Béhanzin conclu la réunion par un rappel tragique précisant que pendant que nous prenons notre temps, des gens meurent…Alors un sentiment de révolte et d’urgence me poussait à "réagir pour agir". Dieu lance un appel à tous les chrétiens.
 
J’attendais donc beaucoup de ce week end de retraite et j’étais impatient de renouveler ma relation avec Dieu. Dès le premier soir, je me suis donc connecter à Lui en illimité et comme Il ne dort jamais, pour ne rien rater de ce qu’Il voulait me montrer, j’ai du m’adapté.
 
En journée, les enseignements me bousculaient et m’éclairaient de manière surprenante. Le Saint Esprit qui agissait au travers de Claudiu, m’aidait à discerner certaines subtilités de la Parole de Dieu, et je crois  humblement, que j’arrivais assez bien à saisir ce que Dieu voulait me faire comprendre. 
 
Par contre, j’avais beaucoup de mal à répondre aux questionnaires et je râlais à l’idée d’y passer mes nuits. Bien que contraignant, cet exercice était néanmoins très enrichissant. Surtout, il me permettait de ne pas laisser mon esprit vagabonder, et m’obligeait à rester centré sur l’essentiel : Dieu et Son appel pour ma vie.
 
En fait, je crois que Dieu nous appelle chacun à accomplir un service différent dans un but commun : aider les non croyants à accepter Jésus pour qu’ils puissent être sauvés et échapper à l’étang de feu et les souffrances éternelles.
 
Ce qui nous a été enseigné durant cette retraite n’est pas un nouvel évangile , mais Le véritable Evangile de Dieu, avec un éclairage nouveau, plus clair, plus lumineux et plus puissant que jusqu’à lors. Une lumière nouvelle pour nous aider à devenir des fils du Royaume, éclairés mais pas Illuminés…
 
D’ailleurs, comme un symbole, nous étions à Versailles près du château du Roi Louis XVI, victime de la révolution française. Quel bon endroit pour préparer la révolution chrétienne qui nous permettra de renter dans le Véritable Royaume, celui du Roi des rois. Et je n’oublie pas que ce sont les violents qui s’emparent du Royaume.
 
Afin de connaitre précisément ce que Dieu attend de moi, j’ai du retourner à la croix pour me repentir de nouveau. J’ai demandé pardon à Dieu pour ce temps où, croyant Le servir, je me servais de Lui. Dans son immense amour, Dieu m’a fait grâce et j’ai été renouvelé dans le Saint Esprit. Même mon parlé en langues a changé. Enfin Dieu a commencé à me dévoiler le projet qu’Il a formé pour ma vie. Il m’encourage à rentrer dans son plan global qui nous dit : Allez et faites de toutes les nations des disciples…
 
 Cette retraite m’a permis de franchir une nouvelle étape dans ma croissance spirituelle et ayant déjà perdu trop de temps, je m’engage à servir Dieu dans Sa volonté, afin qu’elle s’accomplisse, dans l’espoir qu’un jour mon Maître me dise : C’est bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.
 
 
A Dieu soit toute la gloire
 
2013-03-24-SEPARATEUR-OISEAUX.png
 
 
 
 


07/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres