Temps de désert

desert.jpg


Car le figuier ne bourgeonnera plus, et il n’y aura plus de raisins dans les vignes, Le fruit de l’olivier trompera les espoirs, les champs ne produiront plus de pain à manger. Les moutons et les chèvres disparaîtront de leur enclos, les bœufs de leurs étables.

Mais moi c’est à cause de l’Eternel que je veux me réjouir, j’exulterai de joie à cause du Dieu qui me sauve.  (Habaquq 3:17-18).

Reconnaître l’œuvre de Dieu en nous dans les temps de désert.

Dans notre marche chrétienne il peut arriver que nous traversions des moments où nous nous sentons vraiment à l’étroit. Ce sont des moments où nous avons peut-être du mal à lire notre Bible avec empressement, où la substance vivifiante dont doit abonder la Parole de Dieu se fait quasiment toujours désirer au sortir de nos temps de méditation. Nos prières semblent alors plus relever du monologue que d’une conversation avec le grand Dieu. Ou alors nous pouvons expérimenter une sévère restriction dans un domaine particulier : les finances, les études, les relations, et bien d’autres. Là sont souvent des signaux d’une traversée d’une zone désertique de notre vie.

Ce sont des temps où il n’est pas confortable de demeurer. Mais pour aller au-delà de ce que nous sentons nous devons apprendre à voir ces temps comme Dieu les voit. C’est une école et nous devons réussir brillamment le passage des classes inférieures aux supérieures. Réalisons alors entre autres ces trois choses :

1- Dieu veut nous rapprocher encore plus près de lui pendant les temps de désert.

Dieu lui aime ces temps de désert, non parce qu’il prend plaisir à ce que nous galérions. Non. Mais parce qu’il opère en nous de grandes choses pendant ces moments. Il dit dans Sa Parole : C’est pourquoi, je vais la reconquérir, la mener au désert, et parler à son cœur.  (Osée 2:16)  (version Semeur). Que ces difficultés soient le fruit de nos erreurs ou de la volonté parfaite et souveraine de Dieu, le Père dans son amour en profite pour en faire un catalyseur de notre relation avec lui. Que c’est magnifique, nous en conviendrons...Quel amour.

2- Le désert nous apprend à nous confier en Dieu

Le désert nous démunit de nos forces pour nous apprendre que l’essentiel est toujours ce que nous pouvons souvent prendre comme un acquis : la Présence de Dieu à nos côtés. Projetons-nous un peu à la place de ce nomade. Tout au long de la journée, les rayons de soleil ont agressé son visage et la chaleur du sable fin a brûlé ses pieds. La soif n’a eu cesse de consumer ses lèvres et d’assécher sa langue. Fatigué, errant dans le désert, voilà que le soir tombe. Avec lui, une brise douce et légère parcours le désert et enlace comme une couverture le nomade. Il se constitue alors un abri dans une formation rocheuse de fortune. A son coucher, la douce température régulée par l’étendue de dunes chaudes et la brise fragile lui font mener cette réflexion :  Même dans le plus somptueux des hôtels étoilés, aucune couche ne pourrait me procurer un tel bien-être.  Ainsi dans le désert, nous apprenons à rendre grâce à Dieu en toutes circonstances.

Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton cœur et si tu garderais ou non ses commandements. (Deutéronome 8:2).
 
3- Le désert nous enseigne la patience, un fruit de l’Esprit, donc un fruit indispensable.

Une des choses les plus difficiles à gérer lors d’une traversée de désert est le "combien de temps". Le désert nous apprend à vivre dans l’attente et cultiver la confiance en l’intervention de Dieu. L’article que nous trouverons ici rappelle combien l’impatience peut être un poison pour notre marche chrétienne. Dans le désert nous apprenons à valoriser ce que nous avons, et nous apprenons à nous remémorer ce que Dieu nous a déjà accordé avec gratitude.

Il t’a humilié, il t’a fait souffrir de la faim, et il t’a nourri de la manne que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel.

(Deutéronome 8:3).

Nous ne devons pas demeurer dans le désert, ce n’est pas la volonté de Dieu que nous y restions. Cependant, nous nous devons de capitaliser ces moments, lorsque nous y sommes, ne pas les gaspiller inutilement. Ayons des cœurs dans l’attente de Dieu ; cultivons la reconnaissance envers le Seigneur de ce qu’il a déjà abattu comme forteresse hostile sur notre chemin dans le passé; réjouissons-nous de ce qu’il nous rapproche encore de lui, indépendamment de notre mérite et gardons à l’esprit que la sortie du désert sera glorieuse.



Nathan N - In Christ Our Hope

 

06ea0b2f.gif

 
Recognize the work of God in us in the desert of time.

 

 
Though the fig tree do not sprout, and there will be no grapes on the vines,  The olive fruit deceive the hopes, the fields will produce more bread to eat. Sheep and goats disappear from their pens, their cattle barns.

But me it is because of the Lord that I will rejoice, I will rejoice with joy because the God who saves me (Habakkuk 3:17-18).

In our Christian walk it may happen that we passed through times when we really feel cramped. These are times when we may struggle to read our Bible eagerly, where the life-giving substance shall abound the Word of God is almost always desire to get out of our meditation time. Our prayers then seem more up monologue than a conversation with the great God. Or we can experience a severe restriction in a particular field: finance, education, relationships, and many others. There are often signals a crossing a desert area of our lives.

These are times when it is not comfortable to stay. But to go beyond what we feel we must learn to see these times as God sees them. It is a school and we have brilliantly successful transition of the lower classes to graduate. Then carry among other these three things:

1- GOD paradoxically wants to bring us even closer to Him in the wilderness of time.

God Himself loves these desert of time, not because He takes pleasure in what we "galérions". No. But because He works in us great things during these times. IL said in His Word: "Therefore, I will regain the lead in the desert and speak to her heart. (Hosea 2:16)  (Version New International Version). That these difficulties are the result of our mistakes or the perfect and sovereign will of God the Father in His love took the opportunity to make a catalyst of our relationship with Him. It's beautiful, we will agree; What love.

2- The desert teaches us to trust in God.

The impoverished desert us of our forces to teach us that the Essential is always what we often take for granted: the presence of God with us. Fast forward a bit instead of this nomadic. Throughout the day, the sunlight assaulted his face and warmth of the sand burned his feet. Thirst has repeatedly burn his lips and dry tongue. Weary wandering in the desert, now the evening falls. With him, a gentle breeze and mild course and embraces the desert like a nomad coverage. It is then protected in a rock formation fortune. At sunset, the mild temperature regulated by the extent of hot dunes and the delicate breeze make him carry this thought : "Even in the most sumptuous of starred hotels, no layer could not get one as well-being.". Thus in the desert, we learn to give thanks to God in all circumstances.

Remember all the way which the Lord thy God led thee these forty years in the wilderness, to humble and test you, to know what was in your heart and whether you would keep his commandments or not (Deuteronomy 8: 2).

3- The desert teaches us patience, a fruit of the Spirit, therefore an indispensable fruit.

One of the most difficult things to manage in a desert crossing is "How long ?". The desert teaches us to live in expectation and build confidence in the intervention of God. The article that we find here reminds how impatience can be a poison for our Christian walk. In the desert we learn to value what we have, and we learn to remember what God has already provided us with gratitude.

He humbled you, he made ​​you hungry, and fed you with manna which you did not know and had not known thy fathers to teach you that man does lives not by bread alone, but man lives by everything that proceeds from the mouth of the Lord (Deut. 8:3).

We must not remain in the desert, it is not the will of God that we stay there. However, we must capitalize on these moments, when we are there, not to waste unnecessarily. Have hearts awaiting GOD; cultivate gratitude to the Lord for what He has already done as hostile fortress on our way in the past; rejoice in what HE us even closer to Him, regardless of our merit and bear in mind that the output of the desert will be glorious.

 

06ea0b2f.gif

 

 



24/06/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres