Demeurez en Christ jour après jour

 artfichier_335490_3627875_201404100128681.jpg

 
Jour après jour la quantité nécessaire : telle était la règle pour la manne; telle est encore la loi pour toutes les dispensations de la grâce de Dieu envers ses enfants. Ce prin­cipe, bien compris dans toutes ses applica­tions, est d'un grand secours. Le plus faible peut ainsi parcourir joyeusement, presque sans s'en douter, sa carrière terrestre. Un malade, gravement atteint, demandait à son médecin « Combien de temps aurai-je à souf­frir ? »  Seulement un jour à la fois, fut la réponse. Dieu enseigna cette leçon à son peuple dans tous les âges. C'est déjà, sans doute, dans cette pensée d'amour et de com­passion pour la faiblesse de l'homme, qu'il fit succéder la nuit au jour, le jour à la nuit. Le repos de la nuit prépare au lendemain et permet de reprendre chaque jour la vie comme tout à nouveau; l'expérience porte son fruit, les fautes de la veille sont évitées. Dieu ne nous demande d'être fidèle qu'un jour à la fois, mais un jour s'ajoute à l'autre, une année à une autre année; ainsi la vie a soin d'elle-même et se passe sans que le sentiment de sa longueur et de son poids devienne un fardeau.
 
Cette pensée est des plus encourageantes pour notre vie spirituelle. Que d'âmes s'inquiètent de savoir comment elles pourront ramasser la quantité de manne nécessaire à leur long voyage, au travers du désert aride de la vie! Ce grand principe : jour après jour, enlève tout souci du lendemain. Aujourd'hui seul nous appartient ; demain est au Père. Inutile alors de nous demander quelle garantie nous avons de pouvoir demeurer en Jésus toute notre vie au milieu des rigueurs, des tentations et des épreuves du monde. La nourriture et la force, comme la manne, ne sont accordées qu'au jour le jour. La fidélité dans le présent est notre seule garantie pour le futur. Acceptons et jouissons, accomplissons de tout notre coeur ce que nous avons faire aujourd'hui, et l'expérience du secours de Dieu aujourd'hui nous ôtera toute crainte de manquer de confiance demain.
 
Nous voyons par là le prix que nous devons attacher à chacune de nos journées. Nous sommes facilement portés à considérer la vie comme un tout et à négliger le court espace d'un jour ; nous oublions que les jours font les années, que la valeur d'un jour dépend de son influence sur tout l'ensemble de la vie. Un jour perdu est un anneau brisé de la chaîne et en demande souvent plus d'un pour être réparé; il déteint sur le suivant et le rend plus difficile à passer: il peut même rendre inutile le travail de mois et d'années.
 
Voulons-nous demeurer en Jésus ? Faisons-le jour après jour. C'est autre chose encore que de demeurer en lui à chaque instant. Il y a beaucoup de moments dans notre vie où nous demeurons en Jésus en nous reposant simplement sur l'assurance qu'il nous garde; mais pour nous assurer cette communion de tous les instants, nous devons renouveler chaque jour notre acte d'abandon et de confiance. C'est là demeurer en Christ jour après jour. Dieu a groupé en quelque sorte nos moments en journées afin que nous apprenions à les compter. Si nous les considérons d'avance le matin ou les repassons le soir en pesant chaque moment séparément. Nous apprenons à les employer avec sagesse. Puis­que Dieu se présente à nous chaque matin, nous offrant la bénédiction de la journée pour nous et les nôtres, acceptons-la, reconnais­sant chaque jour à nouveau avec actions de grâce la position qui nous est faite en son Fils bien-aimé. Comprenons la valeur de cha­que jour en vue de notre vocation à demeurer en Christ. Accueillons-le avec gratitude quel qu'il soit, jour de santé ou de maladie, de joie ou de tristesse, de repos ou de tra­vail, de combat ou de victoire, comme un don de Dieu, par lequel nous pouvons être unis plus Intimement à lui.
 
La provision de manne pour Israël devait durer tout le jour, mais la récolte se faisait de bonne heure, le matin. Ceci nous révèle l'influence qu'a, sur la journée entière, l'em­ploi de la première heure. Si les prémices sont saintes, la manne l'est aussi. Pendant la journée viennent les heures de travail et les distractions de tout genre, le Père seul peut nous garder dans une communion non interrompue avec Jésus. Le fidèle doit s'assu­rer dès le matin la provision pour la journée en renouvelant, directement sa communion avec le Sauveur par un moment de prière et de méditation intime; et cette communion l'accompagnera tout le jour.
 
Quelle bénédiction mise à notre portée !
 
 
Pouvoir, dans le silence et la paix du matin, faire une revue anticipée des différents devoirs et des tentations qui nous attendent, les traverser pour ainsi dire d'avance avec notre Sauveur, remettant tout entre ses mains ; puis aller au-devant de la journée dans l'assurance qu'elle sera une journée de bénédiction et de progrès ! Et quand nous avons appris comment Jésus peut, de jour en jour, nous garder pour la journée, nous avons trouvé, sans nous en douter, le secret de cette règle : Chaque jour, à perpétuité. (Exode 29:38) La fi­délité d'un jour prépare celle du lendemain, et rend la confiance et l'abandon toujours plus faciles. Ce qui paraissait impossible à atteindre est rendu possible à celui qui se contente d'offrir, jour après jour selon ce qui est ordonné pour chaque jour. (Esdras 3:4) Déjà maintenant, nous pouvons entendre ce témoignage : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. Notre vie devient alors un échange journalier de grâces et de louanges. Nous arrivons à comprendre pour­quoi Dieu ne nous pourvoit que pour un jour à la fois mais suffisamment pour chaque jour; et entrant nous mêmes dans cette voie, nous demandons chaque jour la portion de la journée. La vie spirituelle devient ainsi continue comme la vie terrestre, et la vie en Christ nous apporte jour après jour sa bénédiction quotidienne.
 
 
Andrew Murray
 
811782b2.png
 
 


10/04/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 434 autres membres