Homme bien-aimé / Communion ininterrompue

 incline-oreille-coeur-vie.jpg

 

 
Puis il me dit : Daniel, homme bien-aimé, sois attentif aux paroles que je vais te dire.

(Daniel 10:11)

 

Enfant de Dieu, hésites-tu à t’approprier ce titre ? Ah ! Ton incrédulité t’a-t-elle fait oublier que tu es bien-aimé toi aussi ? N’a t-il pas fallu que tu sois bien-aimé, pour avoir été racheté par le précieux sang de Christ, comme celui d’un agneau sans défaut et sans tâche ? Lorsque Dieu frappa son unique Fils pour toi, qu’était-ce si ce n’est être bien-aimé ? Tu vivais dans le péché, et tu te débattais, ne dois-tu pas avoir été bien-aimé pour que Dieu ait été si patient avec toi ? Tu as été appelé par grâce et conduit à un sauveur, tu as été fait enfant de Dieu et héritier des cieux.

Tout cela prouve un amour très grand et surabondant, n’est-ce pas ? Depuis ce temps, que ton sentier ait été rendu rude par des difficultés ou adouci par la miséricorde, il a été rempli de preuves que tu es un homme bien-aimé. Si le Seigneur t’a éprouvé, ce n’était pas sous le coup de la colère; s’Il t’a fait pauvre, cependant tu as été riche de grâce. Plus tu te sens indigne en toi-même plus il est évident pour toi que seul un amour inexprimable pouvait avoir conduit le Seigneur Jésus à sauver une âme telle que la tienne. Plus tu te sens fautif, plus l’amour abondant que Dieu a manifesté est clair, en ce qu’Il t’a choisi, appelé, et fait de toi un héritier du bonheur divin. Alors s’il existe un tel amour entre Dieu et nous, vivons sous son influence et sa douceur et usons du privilège de notre position.

N’approchons pas notre Seigneur comme si nous étions des étrangers, ou comme s’Il ne voulait pas nous écouter, car nous sommes bien-aimés de notre Père qui nous aime. Lui, qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera t-Il pas aussi toutes choses avec Lui ? Viens courageusement, car malgré les murmures de Satan et les doutes de ton propre coeur, tu es bien-aimé. Médite sur la grandeur et la fidélité extrêmes de l’amour divin ce soir, et va te coucher en paix.

 

 

artfichier_335490_3948338_2014072405551000.gif

 

 

 Communion ininterrompue

 

artfichier_335490_567226_201202243817752.jpg

 

Il faut nécessairement être en Christ pour vivre pour lui, et nous devons demeurer en lui pour pouvoir nous réclamer de cette promesse. Demeurer en Jésus, c'est ne jamais le quitter pour une autre affection ou un autre objet, c'est rester avec lui dans une union vivante, intime, consciente et volontaire. La branche n'est pas seulement près du tronc, mais reçoit de lui sa vie et sa fertilité. Tout vrai croyant demeure, à vrai dire, en Christ; mais cette expression a un sens plus élevé auquel nous devons atteindre pour obtenir cette puissance auprès de son trône. Le "demandez tout ce que vous voudrez" est pour les Enoch qui marchent avec Dieu, pour les Jean qui reposent sur son sein, pour ceux dont la communion avec Christ est continuelle et ininterrompue.

Le coeur doit demeurer dans l'amour, l'esprit être enraciné dans la foi, l'espérance reposer sur la Parole, l'être tout entier être attaché au Seigneur, sans quoi il serait dangereux de croire à cette puissance dans la prière. Cette carte blanche ne peut être donnée qu'à ceux dont la vie entière est :

 

Ce n'est plus moi qui vit, mais c'est Christ qui vit en moi.


O vous qui interrompez votre communion avec lui, quelle puissance vous perdez! Si vous voulez être puissants et victorieux en plaidant avec lui, il faut que le Seigneur demeure en vous et que vous demeuriez en lui.

 

signature_1(4).gif

 



16/10/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 434 autres membres