La vraie repentance / Le péché condamnable

ivupkueaqj2_zpsapzdcjdx.gif

 

En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance (2 Corinthiens 7:10)

 
En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance. Authentique, l'affliction spirituelle à cause du péché est l'oeuvre de l'Esprit de Dieu. La repentance est aussi une fleur de choix pour croître dans le jardin de la nature. Les perles poussent naturellement dans les huîtres, mais la pénitence ne se manifeste jamais chez les pécheurs, excepté lorsque la grâce divine y oeuvre. Si tu as une parcelle de haine réelle pour le péché, c'est que Dieu a dû te la donner, car les épines de la nature humaine ne produisent jamais une seule fleur. Ce qui est né de la chair est chair.

La vraie repentance a une référence qui rappelle le Sauveur. Quand nous nous repentons du péché, nous devons avoir un oeil sur le péché et un autre sur la croix, et il serait encore préférable de fixer les deux yeux sur Christ et de regarder nos transgressions seulement à la lumière de son amour.

La vraie tristesse à cause du péché est éminemment pratique, personne ne peut dire qu'il hait le péché, s'il vit dans le péché. La repentance nous fait regarder l'horreur du péché, pas seulement en théorie, mais par expérience, comme un enfant qui a touché le feu. Nous serons autant effrayés de ce péché que quelqu'un qui vient d'être agressé et volé est effrayé à la pensée d'un voleur même sur un chemin fréquenté; et nous le fuirons, nous en écartant en toutes choses, pas seulement dans les grandes, mais aussi dans les petites. Aussi bien des petites vipères que des gros serpents. Le vrai deuil pour le péché nous rendra très jaloux quant à notre propre langue, de peur qu'elle ne dise des paroles mensongères; nous serons très vigilants quant à nos actions quotidiennes, de peur de commettre quelque offense en quoi que ce soit, et chaque soir nous terminerons la journée par de douloureuses confessions de nos manquements, et chaque matin nous nous éveillerons avec d'angoissantes prières, qu'en ce jour Dieu veuille nous tenir debout afin de ne pas pécher contre lui.

La sincère repentance est continuelle. Les croyants se repentent jusqu'au jour de leur mort. Cette descente dans le puits n'est pas intermittente. Toute autre tristesse temporaire produit peu mais cette chère tristesse croît avec notre croissance, et c'est une amertume si douce! Que nous remercions Dieu pour nous permettre de nous en réjouir et de le supporter jusqu'à ce que nous soyons entrés dans notre repos éternel.

 

 

 

artimage_335490_919220_20120526442371.gif

 

 

Le péché condamnable

 

11046633_1564213397165266_8482687415278913375_n.jpg

 

Prenez garde aux légères pensées de péché. Au temps de la conversion, la conscience est si tendre, que nous sommes effrayés du plus léger péché. Les jeunes convertis ont une sainte timidité, une crainte respectueuse de Dieu, la peur de l’offenser. Mais hélas, très tôt la fine fleur sur ces premiers fruits mûrs est balayée par la rudesse du monde environnant; la plante sensible de la jeune piété se renferme, cédant trop facilement. C’est tristement vrai, que même un chrétien peut décroître par degrés et ainsi aller vers le péché sans en être alerté le moins du monde.

Par degrés les hommes deviennent familiers avec le péché. L’oreille dans laquelle le canon a tonné ne discernera plus les légers sons. Au début un petit péché nous alarmait, mais bientôt nous disons: N’est-ce pas peu de chose ? Alors en vient un autre, plus grand, et puis un autre, jusqu’à ce que par degrés, nous commencions à regarder le péché comme n’étant qu’une petite maladie, et alors suit une présomption impie; nous ne sommes pas tombés dans le péché ouvertement. Il est vrai que nous avons un peu voyagé, mais nous demeurons droits dans l’ensemble, nous pouvons avoir prononcé un mot de travers, mais quant à notre conversation, elle a été compatible, logique, et ainsi nous pallions le péché. Nous jetons dessus un manteau; nous lui donnons un nom déguisé.

Chrétien, prends garde de penser légèrement au péché. Prends garde, de peur que tu ne tombes peu à peu. Le péché une petite chose ? N’est-il pas un poison ? Qui connaît sa nature mortelle ? Le péché, une petite chose ? Ne sont-ce pas les petits renards qui ravagent la vigne ? N’est-ce pas le fin corail l’insecte qui bâtit un rocher où même les puissants vaisseaux de la marine deviennent des épaves ? Ne sont-ce pas de petites cognées qui font tomber les immenses chênes? De continuelles retombées d’eau n’usent-elles pas la pierre ? Le péché, une petite chose ? Il a ceint le front du rédempteur d’épines, et percé son coeur! Il l’a fait souffrir d’angoisse, d’amertume et de malheur.

Peux-tu peser le moindre péché sur les échelles de l’éternité, tu devrais le fuir comme on fuit le serpent, et avoir en horreur la moindre apparence du mal. Regarde tout péché comme ayant crucifié le Sauveur, et tu le jugeras: Condamnable au plus haut point.

 

signature_1(4).gif

 

 

 

 

 

 

 



07/11/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 433 autres membres