Le rameau


Mésange-bleue-06.jpg

 

C'était aux derniers jours de mars. Ca et la, des taches blanches indiquaient, dans les sillons profonds et les fossés de la route, la trace des dernières neiges. Le bois, encore dépouillé, commençait à résonner du chant des mésanges et des merles, et prenait cette belle teinte rouge vif qui annonce la prochaine éclosion des feuilles.


Peut-être, en cherchant de près, aurait-on trouvé sous les haies, aux endroits bien exposés, une première violette, cachée entre les herbes sèches. Mais j'étais trop triste pour cueillir des violettes. Des présages de mort m'obsédaient. Tout à coup, dans l'étroit sentier que je descendais, mon pied donna contre un rameau de cerisier fraîchement coupé. Je le ramassai. 

Les bourgeons nombreux et pleins étaient sur le point d'éclater. Cela me fit de la peine. Pauvre rameau tombé, me dis-je à moi-même, tu ne verras pas le printemps ! 
Et tout en avançant, je dépliai soigneusement les enveloppes superposées, d'abord brunes, puis vertes, de l'un des bourgeons. Il contenait six boutons minuscules de la grosseur d'une très petite tête d'épingle.

 

 

camon-2445-bis.jpg
C'étaient les futures fleurs. Elles étaient là, chaudement abritées, emmaillotées comme des nourrissons dans leurs feuillets cotonneux. Merveille de soin et de prévoyance où les germes de vie devaient dormir, protégés contre les rigueurs de l'hiver. Tout un monde enfermé là n'avait attendu pour naître qu'une caresse du soleil.
  Un coup brutal du sécateur, et tant de labeur s'était arrêté net. Cela me serra le coeur. J'emportai pieusement le rameau, et le plaçai dans un verre d'eau sur ma table de travail. Ce que j'espérais arriva.

 

 

 

 

 

 

 

Au bout de plusieurs jours, les bourgeons se gonflèrent, se déchirèrent et de belles fleurs couvrirent le rameau de leurs grappes parfumées. Lorsque la brise entrait par la fenêtre ouverte, ces fleurs s'agitaient comme autant de clochettes, et il me semblait percevoir dans leur tintement discret une multitude de choses dont je note ici le faible souvenir : Elles disaient :

 

 

cerisier01.jpg
Nous sommes les petites soeurs des étoiles. Nous chuchotons sur la terre obscure ce qu'elles proclament dans l'immensité lumineuse.
Nous sommes les faibles voix de la grande espérance. Notre vie n'est que d'un matin, mais nous sommes les porteuses éphémères d'un message éternel. Ne nous plaignez pas sur notre rameau coupé.

 

 

 

 

 

 

Au bord de la tombe où nous nous effeuillons, notre sourire est plus doux, et notre signification plus touchante. La tendresse immortelle nous a vêtues d'un blanc aussi pur que si nous devions vivre à jamais. Nous ne sommes pas perdues pour elle. Nous la servons en mourant, comme nos soeurs restées sur l'arbre la servent en produisant du fruit. Nous sommes dans l'ordre, nous suivons le chemin tracé. La main qui conduit toutes choses nous a bénies. Notre sort est doux et notre but certain... Tout en suivant du coeur ces vois ténues qui éveillaient autour d'elles un murmure d'espérance, je sentis près de moi une présence plus émue qu'aucune autre. L'Esprit qui rassure et qui console, l'amour tendre et fort qui partage nos misères, recueille nos larmes, éclaire la nuit de nos tombeaux, m'enveloppa. Et jusqu'aux profondeurs de mon être, j'entendis sonner ces paroles :


Ne vous mettez point en souci. Tous les cheveux de votre tête sont comptés.

Regardez les oiseaux du ciel, considérez les lys des champs !



cerisier_marmotte_pepiniere_huchet.jpg

 

 

 


Jamais rameau chargé de belles cerises mûres n'aura donc porté de fruits plus précieux que cette pauvre branche retranchée en son printemps. Par la volonté du Père, elle a servi en une heure de grâce à prêcher la bonne nouvelle et à rappeler que le symbole de l'espérance humaine fleurissait au Calvaire sur une branche de bois mort.

 

 

 

 

 

 



Extrait de "L'homme, une espérance de Dieu"

 

CHARLES WAGNER

834f3039.png

 

 

 



01/02/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 430 autres membres