La cité de Dieu / Les jardins de la bible

 

Dans ce pays de bonheur, il n'y a ni chômage ni lutte pour la vie. Plus de concurrence égoïste. Plus de sentiments intéressés qui engendrent des soupçons sans amour. Personne ne s'inquiète de ce qu'il va manger ou de quoi il sera vêtu. Les vêtements blancs ne s'usent jamais jusqu'à la corde. Les arbres qui portent les fruits de la vie ne deviennent jamais stériles. L'eau de la vie n'y tarit jamais, et tous ceux qui le désirent peuvent en boire. Toute la joie et l'enthousiasme de la plus belle jeunesse sont l'héritage de tous les habitants du ciel. Nous remercions le Seigneur pour les jours de bonheur que nous pouvons connaître sur cette terre. Mais, au milieu de notre plus grand bonheur, nous restons dans des vases d'argile.Dans nos moments les plus heureux, nous sentons qu'il existe, presque à portée de main, une joie et un bonheur encore plus grands, mais notre enveloppe d'argile est tellement pesante qu'elle nous empêche de les saisir.

 

Même ici, sur la terre, les enfants s'amusent et jouent. Ils courent, se roulent à terre, et sautent de joie. Ils chantent et crient. Parfois, leur joie et leur bonheur semblent parfaits. Le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent (Matthieu 19:14). Mais la joie la plus exubérante et les extases du bonheur le plus parfait que puisse éprouver l'enfant le plus heureux sur terre ne sont rien en comparaison de la joie encore plus grande, que rien ne peut décrire, qui sera la nôtre lorsque ce corps d'argile si pesant sera remplacé par le seul corps qui soit véritable. Dans la Nouvelle Jérusalem, tout le monde aime tout le monde. Sur terre, éprouver de l'amour n'est rien, en comparaison de l'amour que l'on éprouvera dans ce glorieux pays. Pas un seul brin d'imperfection, pas le moindre défaut ne nous empêcheront d'être là-haut dans une parfaite relation d'amour les uns avec les autres. Ce royaume céleste est le royaume de la musique.

La cité de Dieu contient aussi un parc, un jardin d'Eden...C'est un parc où des oiseaux de tout plumage chantent sans cesse. C'est un pays où chaque oreille sera formée pour entendre leurs hymnes exaltants. C'est un pays où des fleurs de toutes les couleurs fleurissent éternellement. C'est un pays où tout oeil sera ouvert pour les admirer dans toute leur beauté. C'est un pays où le parfum de la rose du Saron et du lys de la vallée se mêlent à une infinité d'autres parfums que nous n'avons jamais connus. Il nous semble parfois que nous pouvons discerner l'éclat de cette cité au-delà du ciel, mais notre vision se trouble par l'imperfection de notre vue.  Il nous semble parfois que nous entendons cette musique ravissante venant d'un monde différent, mais ses accords se perdent dans tous les sons discordants qui nous entourent.

 

Il nous semble parfois qu'une force puissante nous pousse à nous élever au-dessus de tout ce qui nous enchaîne, mais l'attraction de la terre maintient nos pieds comme dans des fers. Notre âme aimerait parfois s'envoler vers ce pays plus beau que le jour mais elle retombe déçue parce que ses ailes sont brisées. Celui qui proclame pouvoir atteindre seul la cité de la liberté découvre son chemin désespérément bloqué par les choses de ce monde, par la chair, et par le diable. Il réalise que, par ses propres forces, il est incapable de passer.

 

Mais il y a un chemin :  JESUS

 

5_BARRE-146-.gif

 

 

Les jardins de la bible

 

Promenades à travers les jardins de la bible

 

Si nous allons à la rencontre des jardins de la Bible, nous réalisons qu'ils ruissellent d'enseignement et du parfum de la Volonté de Dieu à notre égard.

 

Etes-vous prêts pour une petite balade ?

    

Nous pourrions commencer par le plus magnifique de tous, le jardin de l'Eden, celui-là même où Dieu déposa l'homme lorsqu'Il eut achevé de le créer à Son image: L'Éternel planta un jardin vers l'Orient, l'Eden, le Pays des délices. Il y plaça l'homme qu'Il avait façonné (Genèse 2:8). Parcouru par un fleuve aux eaux abondantes, ce jardin est le symbole même du bonheur parfait, d'une communion innocente à chérir avec le Créateur. Il nous rappelle la source même de chaque être humain et le lieu où Dieu veut qu'il soit: l'Éternel Dieu prit l'homme et l'établit dans le jardin de l'Eden pour le cultiver et le garder (Genèse 2:15).

C'est en nous approchant d'un autre jardin, plus émouvant et douloureux, qu'il nous est possible de découvrir le prix de ce bonheur qui avait été perdu. Le jardin de Gethsémané est le lieu de l'abandon suprême de Jésus à la Volonté du Père, alors qu'il prie: O Père si Tu le veux, écarte de moi cette coupe! Toutefois que les choses se passent non pas comme moi je le veux, mais comme Toi tu le veux (Matthieu 26:39). Par opposition à l'Eden parfait dans lequel l'homme s'était rebellé contre Dieu, Jésus choisit dans ce jardin de douleur de suivre la volonté de Dieu, aussi pénible puisse-t-elle être pour nous sauver. Qu'il est beau de voir que juste avant de passer à la croix, il passa dans ce jardin pour rechercher la face de Dieu.

Grâce à l'obéissance de Jésus, nous avons le droit de pénétrer dans le plus glorieux des jardins, celui de la présence même de Dieu, celui dont l'image nous est donnée dans le livre de la Révélation. Dans ce jardin coule le fleuve de la vie, limpide comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l'Agneau (Apocalypse 22:1). Ce jardin semble être une réplique de l'Eden, une sorte d'Eden retrouvé pour nous qui auront accepté Jésus et sa rédemption éternelle. La Bible nous révèle qu'il sera le lieu de tous les rachetés, c'est-à-dire de ceux qui se seront confiés en Jésus pour leur salut.

Enfin, le plus précieux de tous les jardins est sans doute celui que nous cachons dans notre coeur: Garde ton coeur plus que toute autre chose car de lui viennent les sources de la vie, nous révèle le livre des Proverbes. Notre jardin intérieur peut porter de beaux fruits si nous permettons à la pluie de l'Esprit de l'arroser régulièrement. Ce motif est repris dans le Cantique des cantiques. Le jardin de l'amour est l'image de la communion de l'âme avec son Seigneur : Tu es un jardon clos, ma soeur (Cantiques 4:12) pourrait nous dire le Christ, tout comme Il pourrait pénétrer dans son jardin et en goûter les fruits exquis (Cantiques 4:16). Cela requiert de nous que nous prenions soin de notre jardin, en évitant toute racine d'amertume et en l'abreuvant de l'eau de la Parole. En quelque sorte, Dieu veut recréer en nous un Eden intérieur dans lequel Sa présence peut habiter. Puisse notre amour pour Jésus exhaler un doux parfum car c'est une telle relation avec l'être humain qu'il recherche.

Ainsi s'achève notre balade dans les jardins de la Bible, ce ne sont que quelques perspectives qui demanderaient à être davantage explorées, mais je prie que le Seigneur vous donne de goûter à la joie de Sa présence et aux fruits de Son amour.

 

 

Marie-Ange - Daughter of grace) -  site/blog

ckii7smj.png

 



27/01/2012
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 430 autres membres