Pourquoi affliges-tu ton serviteur

 

 

artfichier_335490_6357737_2016102022255.jpg

 

 

 

Notre Père céleste nous envoie des difficultés fréquentes afin d'éprouver notre foi. Si celle-ci vaut quoi que ce soit, elle supportera l'épreuve.

 

La dorure plaquée craint le feu mais pas l'or véritable. La pierre en strass craint l'application de la pointe, mais le vrai bijou n'a peur d'aucun test. C'est une foi faible qui ne peut se confier en Dieu que lorsque les amis sont fidèles, le corps en bonne santé et les affaires florissantes.

 

La foi authentique se fonde, quant à elle, sur la fidélité du Seigneur au jour où les amis s'en vont, où survient la maladie, où l'esprit est abattu et où la face de Dieu s'est estompée. Une foi qui peut dire, au sein des pires difficultés : quand même il me tuerait , je ne cesserais d'espérer en lui (Job 13:15), est une foi de naissance céleste.  Le Seigneur afflige ses serviteurs pour se glorifier. Les grâces de son peuple qui sont l'ouvrage de ses mains, le glorifient grandement. Lorsque l'affliction produit la persévérance (Romains 5:3-4), la croissance de ces vertus honorent le Seigneur.

 

Nous ne connaîtrons jamais la musique de la harpe si aucun doigt n'en pinçait les cordes. Nous ne gouterions jamais le jus de la grappe si personne ne la piétinait dans le pressoir. Nous ne découvririons jamais le doux parfum de la cannelle si on ne l'écrasait pas et nous ne sentirions pas la chaleur du feu si les charbons ne se consumaient entièrement.

 

La sagesse et la puissance du Grand ouvrier se manifestent par les épreuves au travers desquelles il permet aux vases de sa miséricorde de passer.

 

Les afflictions du temps présent tendent aussi à souligner notre joie future. Il faut des ombres dans un tableau si on veut faire ressortir la beauté des plages lumineuses.

 

Pourrions-nous être si suprêmement bénis au ciel si nous n'avions pas connu la malédiction du péché et le chagrin de la terre ? La paix ne semble-t-elle pas plus douce après le conflit. Le repos n'est-il pas plus bienvenu après l'effort ? Le souvenir des souffrances passées ne mettra-t-il pas en valeur la félicité des saints dans la gloire ?

 

Il existe encore de nombreuses autres réponses consolatrices à la question avec laquelle nous avons commencé cette courte méditation.

 

Réfléchissons-y pendant le reste de la journée.

 

 

signature_1(4).gif

 

spurgeon (2).jpg

 

 

 Ne crains rien, car Je suis avec toi.

Ne promène pas des regards inquiets, car Je suis ton Dieu.

Je te fortifie, Je viens à ton secours, Je te soutiens de Ma droite triomphante.

(Ésaïe 41:10)

 

 

Attirés par son amour, séparés par l’affliction et consolés par l’Esprit de vérité,

nous connaîtrons le Seigneur et éclaterons en chants d’actions de grâce.

Gloire soit à sa sagesse et à son amour infini !

 

 

5_BARRE-146-.gif

 

 

 

 

 



08/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 350 autres membres