Un esprit de foi

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/07/335490/artfichier_335490_6771285_201701070235243.jpg

 

 

 S’emparer du pays promis



La foi signifie d’être obéissant même lorsqu’on ne peut pas en voir les résultats. La foi signifie l’action. La foi donne des résultats. Lorsqu´on a un esprit de foi, Dieu peut nous aider à vaincre des obstacles en apparence insurmontables.

Après avoir parcouru le pays de Canaan, les douze espions revinrent auprès de Moïse et le peuple d’Israël afin de leur rapporter ce qu’ils avaient vu. Tout le peuple était impatient. Dieu lui-même les avait menés hors d´Egypte et le moment de vérité était finalement arrivé. Quarante jours auparavant, Moïse avait envoyé les espions avec la consigne de se renseigner le plus possible sur le pays avant que les Israélites y arrivent pour s’en emparer. Ses derniers mots furent : « Ayez bon courage, et prenez des fruits du pays. » Nombres(13-14)

Et ils revinrent portant des grappes de raisins si grandes qu’il fallait deux hommes pour les porter ! « Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. A la vérité, c’est un pays où coulent le lait et le miel, et en voici les fruits. » Excités, les hommes se pressaient autour d’eux pour voir par eux-mêmes. Tout le monde voulait goûter au fruit.

Le pays promis

Il est également écrit dans la Nouvelle Alliance que nous devons nous emparer d’un pays promis. En tant que chrétiens, nous avons les plus grandes et les plus précieuses promesses : celles d’en finir avec le péché et d’être participants de la nature divine. (2 Pierre 1:3-4) Les fruits de ce pays sont les vertus et les bénédictions que nous recevons : amour, joie, patience, bonté et paix. Qui n’en voudrait pas ?

Mais les réjouissances des Israélites n’ont pas fait long feu. Les espions avaient aussi rencontré les habitants du pays : des hommes forts habitant dans des cités fortifiées. Leur compte-rendu était bien triste : « Le pays que nous avons parcouru, pour l’explorer, est un pays qui dévore ses habitants ; tous ceux que nous y avons vus sont des hommes d’une haute taille. … nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. »

Le peuple d’Israël est tombé dans le découragement et a pleuré durant toute la nuit. Cela était-il l’aboutissement de tous leurs rêves ? Avaient-ils vraiment souffert tant d’épreuves, pour échouer finalement au seuil du pays promis ?

Est-ce que tu crois ?

On peut aussi avoir ce sentiment dans notre vie chrétienne. On renonce à son ancienne vie pour suivre Jésus, avec l’espoir d’une vie meilleure. Mais notre ennemi, le péché dans notre nature, surgit grand et menaçant, il semble en apparence impossible à vaincre. On commence à sentir qu’être chrétien nous coûte trop, c’est trop de travail après tout. Pourquoi Dieu ne nous aide-t-il pas ?

Dieu ne peut pas aider ceux qui ne veulent pas croire. Il a un trop grand respect pour le libre arbitre qu’il nous a donné. En fait, sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu. D’autre part, il récompense richement ceux qui le cherchent. (Hébreux 11:6)

Josué et Caleb, deux des espions s’exprimèrent à leur tour. « Si l`Éternel nous est favorable, il nous mènera dans ce pays, et nous le donnera…Seulement, ne soyez point rebelles contre l’Eternel, et ne craignez point les gens de ce pays, car ils nous serviront de pâture, ils n’ont plus d’ombrage pour les couvrir, l’Eternel est avec nous, ne les craignez point ! »

Crois-tu que le peuple fut encouragé et se souvint des promesses que Dieu avait faites et des miracles dont ils avaient été témoins ? Non. En raison de leur incrédulité, lorsqu’ils furent confrontés à une résistance, ils auraient préféré lapider ces deux hommes de foi plutôt que de se rendre au combat et se battre pour le pays promis.


La foi est un choix

Mais Dieu est intervenu. En refusant de croire en lui, le peuple d´Israël reniait en fin de compte la puissance et la gloire de Dieu. Cela suscita sa juste colère à leur égard et il jura qu’aucun de ceux qui étaient âgés de plus de vingt ans n’entrerait dans le pays, mais qu’ils périraient tous dans le désert.

A deux exceptions près : « Et parce que mon serviteur Caleb a été animé d’un autre esprit, et qu’il a pleinement suivi ma voie, je le ferai entrer [dans le pays où il est allé, et ses descendants le posséderont… Vous n’entrerez point dans le pays que j’avais juré de vous faire habiter, excepté Caleb et Josué. »

Cet autre esprit était l’esprit de foi. La foi signifie que l’on ne regarde pas à ce qui est visible, mais que l’on croit que Dieu est Tout-Puissant. La foi signifie d’être obéissant même lorsqu’on ne peut pas en voir les résultats. La foi signifie l’action. La foi donne des résultats.

Dieu veut que nous choisissions de croire, et que nous choisissions d’obéir. Il veut que nous sacrifiions quelque chose. Dieu était avec Josué et les Israélites, mais ces derniers devaient montrer qu’ils le voulaient. Durant la conquête de Canaan qui suivit la chute de Jéricho, aucune ville ne fut prise sans combat.

Goûter au fruit

Dans ce même esprit de foi nous menons notre propre combat contre le péché dans notre nature. Nous devons renoncer à notre propre volonté et à nos désirs pécheurs. Il nous donne la force lorsque nous le cherchons avec zèle dans la foi, et lorsque nous vainquons, toute la gloire lui revient.

Rien ne peut être gagné sans combat, mais lorsqu’on combat, il n’y a rien que nous ne puissions remporter. Un par un, les ennemis tomberont devant nous. Nous ne nous contenterons alors plus de contempler de loin le « fruit du pays ». Amour, joie, paix et toutes les vertus : nous les tiendrons dans nos mains et nous y goûterons. Le pays promis nous appartiendra.

 

 



Milenko van der Staal

 

artfichier_335490_6584825_201611274629137.gif

 

 

A spirit of faith: Take the Promised Land



Why is it so important to have a spirit of faith? A closer look at the story of Joshua and Caleb gives some insight.

The twelve spies returned from scouting the land of Canaan to report to Moses and the people of Israel. The people were all eagerness. God Himself had led them up from Egypt, and finally the moment of truth had arrived. 40 days ago Moses had sent out the spies, with instructions to find out as much as they could before the Israelites would enter the land to take it as their own. His parting words were, “Be of good courage. And bring some of the fruit of the land.” (Read Numbers 13 and 14)

And here they were, carrying a bunch of grapes so large that two men had to carry it between them! “We went to the land where you sent us. It truly flows with milk and honey, and this is its fruit.” Excitedly the people gathered around to see for themselves. Everyone wanted to have a share of the fruit.


The Promised Land

In the New Covenant we have also been told to take a Promised Land. As Christians we have the greatest and most precious promises: to be finished with sin and be partakers of divine natureGod’s nature, or divine nature, is perfectly pure and it cannot be tempted by evil. We are promised that we can be partakers of the divine nature by fleeing the corruption in the world that comes through our lusts. As ... (2 Peter 1:3-4) The fruits of this land are the virtues and blessings we receive: love, joy, patience, goodness, and peace. Who doesn’t want those ?

But the Israelites’ rejoicing didn’t last long. The spies had also encountered the inhabitants of the land: strong people dwelling in fortified cities. Their report was dismal: “The land through which we have gone as spies is a land that devours its inhabitants, and all the people whom we saw in it are men of great stature. … We were like grasshoppers in our own sight, and so we were in their sight.”

The people of Israel sank into despondency and wept the whole night through. Had all their dreams come to this? Had they really suffered so much hardship, only to be thwarted at the very threshold of the Promised Land ?


Do you believe ?

It can often seem like that in our Christian lives as well. We give up our old life to follow Jesus, with high hopes of a better life. But then our enemy, the sin in in our nature, looms up large and threatening, seemingly impossible to overcome. We begin to feel that being a Christian costs too much, that it’s too much work, after all. Why doesn’t God help us ?

God can’t help those who don’t want to believe. He has too much respect for the free will He has given us. In fact, without faith, it is impossible to please God. On the other hand, He richly rewards those who diligently seek Him. (Hebrews 11:6)

Joshua and Caleb, two of the spies, spoke up. “If the Lord delights in us, then He will bring us into this land and give it to us … Only do not rebel against the Lord, nor fear the people of the land, for they are our bread; their protection has departed from them, and the Lord is with us.”

You would have thought the people took heart, remembering the promises God had made and the miracles they had seen Him perform. But no. Because of unbelief, when they came up against resistance, they would rather have stoned these men of faith than take up a battle and fight for the Promised Land.


A different spirit: the spirit of faith

But then God stepped in. By not believing Him, the people of Israel were in effect denying God’s power and glory. His righteous anger was kindled against them and He swore that no one over the age of 20 would ever enter the land, but they would all perish in the wilderness.

With two exceptions: “My servant Caleb, because he has a different spirit in him and has followed Me fully, I will bring into the land where he went, and his descendants shall inherit it. … Except for Caleb and Joshua, you shall by no means enter the land which I swore I would make you dwell in.”

This different spirit was a spirit of faith. Faith means not looking at what is visible, but believing that God is Almighty. Faith means being obedient even when we can’t see the results. Faith means action. Faith gives results.

God wants us to choose to believe, and choose to obey. He wants us to sacrifice something. God was with Joshua and the Israelites, but they had to show that they wanted it. In the conquest of Canaan that followed the fall of Jericho, not one city was taken without a fight.


Tasting the fruit

In that same spirit of faith we fight our own battle against the sin in our nature. We must give up our own will and sinful desires. God gives us strength when we diligently seek Him in faith, and when we overcome, all the glory goes to Him.

Nothing is taken without a fight, but when we fight, there is nothing that we cannot take. One by one the enemies will fall before us. Then we will do more than see the “fruit of the land” from a distance.  Love, joy, peace, and all the virtues – we will hold them in our grasp and taste them. The Promised Land will be ours.

 

 

artfichier_335490_6584825_201611274629137.gif


 

 

 

 

 



12/09/2020
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 217 autres membres